Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

  


LE CLUB DU MOIS

SAVE ONTARIO SHIPWRECKS
10 ANS DÉJÀ

par Monique Bellefeuille

Revue LA PLONGÉE, Volume 18, No. 5, Septembre 1991

 

En 1991, l'organisme bénévole de protection du patrimoine maritime ontarien, le Save Ontario Shipwrecks fête déjà ses 10 années d'existence.

Grâce à ses membres, cette organisation (S.O.S.) est une des plus belles réussites des plongeurs de la Province de l'Ontario.

Le tout débuta en 1979, par la diffusion du concept génial d'impliquer les plongeurs sportifs, surtout les amateurs d'histoire et de plongée d'épave, dans la protection et la mise en valeur des épaves des Grands Lacs et de la Voie Maritime sur le territoire de la province de l'Ontario.

Ron Cowalchuck, Gain Wong et Rick Jackson présentèrent alors une approche modeste à la préservation maritime.

En 1980, plusieurs rencontres et discussions portèrent sur les étapes à suivre pour fonder un organisme qui aurait pour but essentiel de protéger les épaves.

Mais, on avait alors besoin d'une solution immédiate à Kingston où les gens formèrent le groupe de pression et de sensibilisation P.O.W. (Preserve Our Wrecks). Il fallait absolument faire quelque chose pour limiter le pillage accéléré des épaves du secteur.

Après de laborieuses recherches et analyses appuyées d'avis légaux, SAVE ONTARIO SHIPWRECKS fut enfin mis en place en 1981.

On a défini S.O.S. comme une association à but non-lucratif, non-partisane, issue et contrôlée par chaque milieu local. Donc, il n'y était pas prévu d'affiliation avec la province, les clubs de plongée et les boutiques.

Ron Cowalchuck croyait au romantisme qui émanait des épaves et de leur histoire. La nostalgie du passé, le souvenir des gens et des circonstances des désastres qu'ils avaient vécus, la richesse de connaissances pouvant être tirée aujourd'hui de l'étude des architectures et des technologies passées, tout contribua à intéresser plusieurs plongeurs et non-plongeurs du groupe à la préservation maritime.

Le concept et la naissance de l'organisme furent des éléments déclencheurs qui stimulèrent sens et imagination des innovateurs de l'époque.

Les premiers projets de S.O.S. portèrent sur le "Lyman Davis" à Toronto avec Rick Jackson, le "Conestoga" avec Ron Cowalchuck et Fred Gregory d'Ottawa et un autre site à Niagara

Afin de faire le travail avec le plus de professionnalisme possible, on communiqua avec le Ministère de la Culture et de la Citoyenneté de la province de l'Ontario pour obtenir leur aide et expertise. Ceux-ci ont fourni assez de documentation pour aider S.O.S. à la documentation, l'analyse, la recherche et la compilation des résultats pour fin de publication.

Donc en 1981, on avait déjà trois groupes locaux distincts: Toronto, Niagara et Ottawa.

Les premières communications aux membres émises en 1979 visaient à faire la promotion Anti-Destruction des épaves.

Maintenant les bulletins de membres sont remplis d'informations diversifiées. S.O.S. s'occupe non seulement d'expéditions de recherche sur les épaves, mais aussi de plusieurs autres activités. Ils tiennent annuellement des forums, des séminaires et des colloques spécialisés; ils animent des programmes d'installation de plaques commémoratives sous-marines, et des sessions d'éducation populaire.

S.O.S. travaille au développement de procédures de recherches sous-marines et invente de nouveaux instruments de travail en archéologie sous-marine.

S.O.S. a été un agent primordial de promotion de la récupération des items illégalement enlevés des sites. La loi de la Couronne défend en effet à qui que ce soit d'enlever des choses du fond des eaux en Ontario. Donc, S.O.S. travaille à faire respecter cette loi. Citons des exemples de retour d'items jusqu'alors disparus par ignorance des lois: le retour en place des ancres du Lillie Parsons et du Mary McLachIan et, grâce aux superbes efforts de John Karry, il y eut la restitution de l'ancre du Tasmania (une très belle pièce). Plusieurs autres articles furent retournés "d'elles mêmes"(...!) à leurs lieux d'origine suite aux nombreuses campagnes de sensibilisation menées par S.O.S.

Les membres du SAVE ONTARIO SHIPWRECKS aiment bien s'amuser aussi: ils font de belles croisières dans la région de Muskoka sur le SEGWIN; en 1984, c'est sur le voilier CIUDAD DE INCA qu'on fêta, et enfin on tient des expéditions éducationnelles régulières sur le PATHFINDER. Il y eut un séminaire (Advance Management Project), qui aida à la planification de l'administration de l'organisme. S.O.S. participe annuellement aux salons de plongée Underwater Canada à Toronto, et au Gala Scuba d'Ottawa-HuIl.

En 1985, SAVE ONTARIO SHIPWRECKS reçut la plus prestigieuse reconnaissance du monde canadien de la plongée sous-marine, le "Canadian Diving Achievement Award" pour l'Est du Canada, soulignant l'excellence de leurs efforts pour la préservation de l'héritage maritime.

S.O.S. ont développé des sessions éducatives servant à aider les organisations qui seraient intéressées à partir leur propre groupe local d'intervention ou d'information publique.

Les plongeurs bénévoles de l'organisme accordent beaucoup de temps à la préservation maritime tels les sites historiques submergés et les épaves. Des dépliants et des plaquettes submersibles dont les plongeurs se servent lors de leurs visites au Lillie Parsons, au Conestoga, au G.A. Marsh et autres sites ont été produits et diffusés dans les centres de plongée ontariens.

S.0.S. fonctionne essentiellement grâce au bénévolat; le seul membre rémunéré est le chef de l'exécutif qui est élu par l'assemblée des 17 présidents des succursales régionales. Cette personne doit fonctionner selon les politiques et règlements émis par ce conseil des présidents: ceci assure toutes les régions d'une représentation égale au sein de l'organisation. Certains membres sont tellement dévoués qu'ils passent des heures en plongée de recherche de nouvelles épaves (Bravo Tim Legate !), ou aux Archives du Canada en recherche d'information (Bravo Ken McLeod !), et d'autres dépensent des mètres de pellicule pour préserver des images (Chapeau à Mike Bellefeuille, David Ostifichuck et Less Pullen !). Scott Fuller, quant à lui s'occupe des relations publiques, et y accomplit un travail superbe, car il n'est pas de tout repos de promouvoir un concept si nouveau pour ce siècle. Denis Cartwright, chef en éducation de plongée doit s'assurer que la préservation des épaves devient un sujet permanent dans les différentes classes de plongée. Ryan Le Blanc et John Karry travaillent sur des projets aussi importants que l'impact des législations culturelles et environnementales sur S.O.S. et la communauté de plongée. Il ne faut pas oublier les ouvriers de la première heure qui ont amorcé les projets pionniers du Conestoga et du Lillie Parsons: Mick McConnell, Michel Sylvain (maintenant organisateur de Gala Scuba), Jay Morrisson et Scott McKay, Dave Rogers, Jona Libman et tant d'autres qui furent des précurseurs en recherches archéologiques maritimes amateurs.

S.O.S. compte aussi des membres honoraires tels Dave Trotter (Sidescan Sonar Seminar) et Dave Keelnyside (Calendrier 1991). Nick Baets a dévoué beaucoup d'heures aux dépliants et plaques submersibles avec l'aide de Rosemary Redgrift. Less Pullen a mis quatre années à faire une mosaïque photographique de l'épave du WAOME; on la voit souvent exposée à Underwater Canada ainsi qu'au Gala Scuba. Cette oeuvre sera également exposée au Forum 91 qui aura lieu en octobre à Hull (en même temps que Gala Scuba). Ken McLeod est le pivot de l'information sur les épaves, leur équipage et l'histoire derrière leur désastre. Ken et son épouse Kathy ont consacré beaucoup de temps à la cause S.O.S.: Ken est surnommé "Monsieur McWreck" (épave) à juste titre. Il nous réserve une surprise cette année au 10e Forum.

Il ne faut surtout pas oublier nos fondateurs, Rick Jackson, Gain Wong et Ron Cowalchuck, à qui on doit un gros merci pour avoir eu une idée si impressionnante qui survit encore aujourd'hui.

Malheureusement, une nouvelle menace est apparue dans les eaux ontariennes: les moules ZEBRA qui proviennent de la mer Caspienne et qui auraient été larguées avec le ballast d'un paquebot irresponsable. Aussi S.O.S. a des projets futurs de tournages-vidéos des épaves avant que les mollusques ne les envahissent.

Pour les 10 prochaines années, SOS prendra de nouvelles directions progressistes.

Des agences telles PADI, DACOR, offrent leur support financier et politique. Le financement provient surtout des boutiques (dons), membres, événements qui rapportent de l'argent et bien sûr du Ontario Heritage Foundation (gouvernement provincial), et quelquefois de Wintario. Mais il y a surtout le talent inépuisable des membres: photographes, architectes, informaticiens rédacteurs, comptables, dessinateurs, analystes, gestionnaires, etc... mais surtout plongeurs respectueux du riche passé maritime de l'Ontario.

S.O.S. n'est pas seulement HOMO MACHO, il y a aussi des FEMMES: Hetty Baets en charge de l'inventaire S.O.S., Cindy Walker avec le Calendrier 91, Diann Lawton qui est en charge du recrutement et de la rédaction de l'album célébrant les 10 années de S.O.S., à laquelle je collabore également. Il y a les présidentes des différents chapitres locaux: Maureen Cameron, Joyce Hayward, Karen DellaMattia, ainsi que l'éditrice de nos "news letters", Linda Danyluck.

On compte des cellules S.O.S. dans tout l'Ontario:

Supérieur
Niagara
Sault Ste-Marie
Elliott Lake
Sudbury

Ingleside
Thunder Bay
Windsor
Sarnia
Ottawa Valley

London
Oshawa
Toronto
Ottawa
Ohio (USA)

et enfin le P.O.W. de Kingston.

Il y eut des années de plénitude et de pénurie, mais S.O.S. a pu balancer les choses en tout temps, les membres ayant toujours agi pour le bien de l'organisation. Qu'annoncent les prochaines dix années? Plusieurs projets, réunions, la poursuite de l'éducation populaire et de l'expansion. John Stoneman a démontré son soutien à la cause S.O.S. en réalisant toute une émission sur les travaux de S.O.S. sur le site de l'épave du Mary MacLachlan. Cette demi-heure fut visionnée en primeur au Gala Scuba 90. C'était impressionnant !

Le Forum 91 sera le plus grand événement de S.O.S. en 1991. Pour fêter ses 10 ans, il y aura un vin et fromage, vendredi le 25 octobre (VIN S.O.S.), le calendrier collection '91, une murale de la vie S.O.S., un show diapo, etc...

Oui, le Forum 91 sera tenu en même temps que Gala Scuba (même endroit), donc j'espère que les gens y viendront car ce sera un événement lié avec le concours de photo. Ça promet !

Notes de l'auteur:

J'aimerais remercier les gens qui m'ont fourni les renseignements soient Ken McLeod, John Karry, Ron Cowalchuck et Mike Bellefeuille.

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  19 janvier, 2003

Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005