Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

  


LA RIVIÈRE MONTMORENCY
LA RIVIÈRE AUX FOSSILES

par Sylvain Primeau

Revue LA PLONGÉE
Volume 18, No. 3, Juin 1991

 

La rivière Montmorency (1) s'avère un site de plongée surprenant et facilement accessible. Bien des membres du club utilisent cet endroit afin de pratiquer leur sport favori. Avant de ne considérer cette rivière que comme un simple endroit pour se mouiller les palmes, il faut faire attention. La rivière Montmorency présente beaucoup d'attraits pour la personne curieuse. L'eau peut être relativement claire et le fond regorge d'objets bizarres et d'organismes vivants ou morts depuis longtemps...

Ainsi, Michel Bélanger et Serge Gagnon ont découvert des fossiles dans le fond de la rivière lorsqu'ils ont fait une plongée au camping municipal de Beauport plus tôt cet automne. Ces fossiles se trouvent sur une plaque rocheuse située près de la rive est de la rivière, tout juste en face du poste de pompage de la ville de Beauport.

N'écoutant que mon courage (en réalité, ma curiosité ainsi que mon amour de la plongée), Michel et moi sommes retournés voir ces fameux fossiles par une froide soirée de novembre. Ils sont très beaux en passant.

Toutefois, il ne s'agit pas d'une rareté dans le coin. La région de la rivière Montmorency est reconnue comme étant très riche en ces vestiges du passé. De quoi s'agit-il au juste? Ce sont, entre autres, des fossiles de gastéropodes (classe des escargots et des limaces), de mollusques allongés (coquillages primitifs du groupe des céphalopodes) et de plantes (algues du genre Solenopora). Il est aussi possible de trouver, ailleurs dans les formations rocheuses, des trilobites (sorte de crustacés) et des graptolites (des coraux primitifs). Est-ce extraordinaire? Dans un sens oui, car ces fossiles proviennent de l'Ordovicien, c'est-à-dire qu'ils peuvent avoir près de 500 millions d'années.

Ces fossiles originent du fond d'une mer tropicale qui recouvrait une bonne partie du Québec à l'époque. Des conditions favorables à la conservation et à la fossilisation nous permettent de bien voir la forme des coquilles, ou les tons de vert des algues qui poussaient quand le climat du Québec était beaucoup plus chaud. La rivière en coulant a usé la roche, ce qui a mis à nu ces témoignages de l'évolution.

Donc, la présence de ces fossiles ne fait qu'ajouter au plaisir de plonger dans la rivière Montmorency. Toutefois, il est important de se rappeler que le courant et la visibilité peuvent causer des problèmes après de grosses pluies au printemps. En plus, il faut bien mettre en évidence la carte du club dans le pare-brise de votre véhicule afin d'éviter une contravention lorsque l'on stationne près du poste de pompage.

Finalement, je remercie Michel Bélanger d'avoir eu la gentillesse de nous signaler cet attrait supplémentaire de ce beau site de plongée.

 

Tiré du bulletin "La Bulle du Coin" publié par LE COIN DU PLONGEUR (Québec).

(1) Note soumise par le Club SOLEILS DE MER :
"La rivière Montmorency se jette dans le St-Laurent du haut des chutes du même nom à seulement quelques kilomètres à l'est de la ville de Québec. C'est un site fréquenté régulièrement par les membres du club LES SOLEILS DE MER. Tout club ou groupe qui voudrait s'y faire accompagner n'a qu'à contacter Hélène FOURNIER, la directrice-générale, au (418) 681-4758".

Les Soleils de Mer visitent la Rivière Montmorency.
Photo Courtoisie de LA BULLE DU COIN
Le Bulletin Québécois des Plongeurs et des Plongeuses Actifs
390, boul. Père Lelièvre,
Vanier, Qc. G1M 1M8.

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  22 juin, 2009