Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

  


LE LAC MEMPHRÉMAGOG
"Un océan de plongée"

Revue LA PLONGÉE
Volume 16, No. 1, Février 1989

 

"Le Memphrémagog est le plus grand lac de l'Estrie. Son étendue imposante en fait un véritable océan de plongée". C'est en ces termes que Claude LEBLANC introduisait le MEMPHRÉ, en 1978, dans le Guide du Québec Sous-marin OPÉRATION EAU-RAGE dans les CANTONS DE L'EST, un des 8 recueils de sites de plongée publiés par la FÉDÉRATION.

Depuis cette époque de nombreux plongeurs, dont notre ami à tous Jacques BOISVERT, y plongent et replongent années après années, sans jamais se désintéresser de sa géologie, de sa faune et de son histoire. "Ce qui me motive à plonger dans ce lac c'est que pratiquement à chaque plongée j'ai retrouvé des débris tels fusils, lumières de navigation, bouteilles. porcelaine. poteries, ancres et moteurs..." Voilà un extrait de 340 PLONGÉES AU MEMPHRÉMAGOG par Jacques Boisvert, publié dans notre magazine il y a déjà 8 ans.

Toujours amoureux du lac, Jacques anime maintenant la SOCIÉTÉ HISTORIQUE DU LAC MEMPHRÉMAGOG et, au fil de ses plongées. contribue à écrire et faire connaître l'histoire de ce plan d'eau unique au Québec. Ses conversations nous font revivre l'époque des grandes "mansions britanniques". des vapeurs de plaisance, et les mystères du monstre marin qu'il a surnommé MEMPHRÉ. Le guide OPÉRATION EAU-RAGE fait état de 26 sites de plongée et d'autres répertoires réalisés par la suite en analysent des dizaines d'autres. Récemment, un texte racontant une plongée au MEMPHRÉMAGOG nous fut adressé par Richard THOUIN (Centre de Plongée MEMPHRÉ).

Nous avons donc saisi l'occasion de vous re-suggérer ce "bon vieux MEMPHRÉMAGOG" comme destination de plongée pour la saison qui s'annonce.

POISSONS, COULEURS, FORMATIONS ROCHEUSES ET DÉCOUVERTES....

Poissons, couleurs. formations rocheuses, falaises sous-marines, crevasses mystérieuses sont tous des sujets que chaque plongeur discute, et rêve de rencontrer sous l'eau. Si on ajoute à ces motifs de plonger. l'aspect historique et la présence mythique d'un "monstre marin"...on comble bien des espérances.

Pour retrouver de telles sites de plongée. plusieurs d'entre nous pensent qu'il faille dépenser argent et temps pour aller à l'étranger. Mais vous resteriez surpris de pouvoir rencontrer la plupart de ces intérêts de plongée ici même dans le sud-est du Québec, à une heure d'autoroute de MONTRÉAL. Le merveilleux lac MEMPHRÉMAGOG n'attire pas seulement les amants du grand air, de la voile, des arts et les scénaristes du film "LE DÉCLIN DE L'EMPIRE AMÉRICAIN". Depuis des années (voire des décennies) il attire les plongeurs.

Laissez-vous immerger dans cet incroyable site de plongée sous-marine. Le temps de quelques paragraphes. nous vous servirons de copain de plongée et de guide.

"On prépare tout (l'équipement, le bateau,...) et on part. Cinq minutes de navigation plus tard, on jette l'ancre dans 4-5 mètres d'eau (15 pieds d'eau) et on laisse filer au moins 15 m de câble (une cinquantaine de pieds) pour bien assurer l'ancrage. Le vent et la météo sont parfois surprenants sur ce grand lac de plus de 60km de long. On finit de s'équiper et on saute à l'eau. On descend au fond (4 à 5 m). En suivant la pente, on se dirige vers le large. Lentement, en s'acclimatant au nouvel environnement, on progresse vers une dizaine de mètres de profondeur. Sur notre passage, des dizaines de poissons de différentes grosseurs.

Après les avoir observés (et peut-être nourris), on continue pour arriver à la falaise dont l'abrupt et la formation inégale nous surprend. Une véritable formation rocheuse très ancienne, brisée de crevasses et de replis très intrigants.

On explore des yeux. On contourne les rochers. Dans la pénombre, le panorama est majestueux et quelque peu "cathédralesque". Les blocs surgissent, imposants, à la limite de la visibilité. D'abord diffus, puis massifs, se dressant comme des murailles, en contre-jour dans les rayons de soleil qui filtrent en profondeur. On longe la falaise et on descend jusqu'à environ 25 m (80 pieds env.) Tranquillement, on s'éloigne à quelques mètres de la paroi pour mieux "tripper" du spectacle. Pas besoin de lampe sous-marine: la visibilité la rendrait à toutes fins pratiques inutile. Suspendus au dessus du vide, on apprécie l'apesanteur. On flotte au-dessus de "rien", au-dessus des sombres profondeurs où un monstre légendaire nous observe. Toutes les sensations de la plongée se mêlent dans nos têtes. On plane comme oiseau, on flotte comme nuage....!

Un coup d'oeil à nos instruments et c'est la remontée, lentement le long de l'à-pic vers les eaux plus chaudes et ensoleillées de la surface. Vers les 10 m, on franchit le thermocline où nous attendent des dizaines et même des centaines de poissons.

Là, entre deux immenses formations rocheuses (deux plaques de roches métamorphiques caractéristiques de cette région des Cantons de l'Est de plus de 5 m de haut) se profile un couloir illuminé. On s'y glisse. Tous les poissons sont là à nous y attendre. Ils se laissent admirer et, si on fait un peu attention de ne pas trop les énerver, plusieurs se laissent même presque flatter.

Ne pas les apeurer, c'est important car il s'agit d'un milieu écologique très rare. Si vous avez la chance d'y plonger et d'en apprécier les beautés, pensez à laisser cette même chance aux autres qui vous suivront.

Vers la fin de la plongée, sur le haut fond (à moins de 5 m) on visite le secteur des algues et des poissons d'eau chaude. C'est là qu'on "décompresse" bien que notre plongée ait été bien en deçà des temps réglementaires de non-décompression. Trois à quatre minutes à 3 mètres, le temps de rassembler ses esprits après une si belle plongée, c'est tellement relaxant... Enfin on perce la surface, voilà c'est fini…

Mais non, on la revivra souvent en pensée ou en la racontant à nos camarades cette plongée toute simple mais combien superbe. Et on y reviendra...."

La Rédaction

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005