Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

  


NORINE ET LES TORTUES

Un profil réalisé par John C. Fine

Revue LA PLONGÉE, Volume 18, No. 5, Septembre 1991

 

"Robert est revenu !"

Ce furent les premiers mots que prononça Norine lors de nos plus récentes retrouvailles. Le reste de ses bienvenues ne suivirent que bien plus tard... Les nouvelles de l'état de santé de Robert avaient préséance sur tout le reste.

Robert", c'est une tortue "loggerhead" mâle de près d'un mètre cinquante. Après une inquiétante et assez longue absence, en bon enfant prodigue, il venait de réintégrer ses quartiers habituels dans les eaux chaudes du GuIf Stream au large de Palm Beach (Floride).

Et Norine, elle aussi, était de retour... Norine Rouse, une légende vivante de la plongée floridienne, avait dû quitter le Norine Rouse Scuba Club après onze ans d'implication et de travail. Elle avait contribué à l'implantation de ce merveilleux club de plongée, l'avait géré avec tout autant d'amour et de don de soi. Mais voilà, elle n'en était pas propriétaire. Et, pour des raisons légales et commerciales, elle dût se retirer de ce centre de plongée situé sur l'lntracoastal Waterway non loin du Palm Beach Inlet.

Elle quitta donc sans cérémonies son appartement contigu au Club et les lieux où elle avait tant investi pour l'amour de la plongée et de son enseignement.

Eh bien, de toute cette aventure Norine ne conserva que les seules choses qui avaient vraiment de l'importance pour elle et ses amis: son honneur et sa réputation. Elle transféra donc ses atouts pour reprendre son travail avec Bart Collins du Aqua Shop de North Palm Beach.

Bref Norine est de retour. Mais, comme si rien ne s'était vraiment passé, presque sans sauter un seul battement de coeur, un seul instant d'amour.

Les amis de Norine sont plongeurs, et les plongeurs sont loyaux. Le respect et l'affection de tous, que Norine s'était mérités au fil de ses 25 années de carrière en plongée se manifestèrent aussitôt.

Pour compléter le tout, Robert est revenu lui aussi. Ensemble, Norine, Robert et leurs amis communs constituent l'essence de la plongée dans ce secteur de la côte floridienne, balayée par le GuIf Stream, sinon que l'essence même de la plongée tout court.

LA PLONGÉE AVEC "NORINE, BART, ROBERT & CO."

Le bateau de plongée de Bart quitta la Earman River, traversa Lake Worth, atteignit le Palm Beach Inlet après un court trajet et prit le large dans l'Atlantique.

A bord personne ne chercha à s'isoler des plongeurs, personne ne grimpa au pont supérieur ou au nid-de-pie, personne ne chercha à impressionner personne, personne ne montra que la plongée était un travail aussi dur que de creuser des tranchées sous un soleil de plomb, un travail à endurer jusqu'à ce que les passagers payants ne soient débarqués et abandonnés à eux-mêmes.

La présence de Norine faisait son petit effet. Le bateau était rempli de ses amis, un groupe qu'on surnomme parfois humoristiquement, "Norine's Palm Beach Irregulars" (Les plongeurs occasionnels...). Les "Jamais là..., mais toujours présents...",bref, les fidèles compagnons de Norine.

Personne ne plonge avec ce groupe hétéroclite sans être immédiatement adopté et personne n'y résiste: il se passe toujours "quelque chose de très spécial".

Il y a toujours Connie, Georges, Doug, ou Judy, ou n'importe qui en plus; une vraie équipe d'amis qui plongent pour le plaisir et pour aider Norine à ses tâches plus sérieuses. Depuis 25 ans, Norine continue d'accumuler des informations sur les conditions écologiques des eaux du GuIf Stream en général et des données spécifiques sur les créatures qu'elle préfèrent dans la mer: les tortues.

Lors de ma dernière visite, c'était le printemps en Floride. La température de l'eau était de 22 degrés C. Il ventait et la mer était un peu agitée. Le GuIf Stream s'écoulait à un noeud. Pas un courant à tout arracher, juste ce qu'il fallait pour transporter un plongeur au dessus du fond à bonne vitesse.

Norine sauta à l'eau la première avec le fil d'Ariane et la bouée de surface. Sans tarder, elle plongea, suivie par la douzaine de plongeurs qui la rejoignirent au fond. Ce groupe des "Jamais là, mais toujours présents.. de Palm Beach" plongent avec Norine depuis l'ouverture de son club en 1979, et certains depuis encore plus longtemps que ça, à l'époque où Norine avait un petit bureau au Buccaneer Yacht Club de Singer lsland.

À les observer on n'en douterait: équipements usés, et non conventionnels, une cagoule de surf ici, une combinaison lycra là, portée en dessous d'un "shorty"(!), de petites bouteilles de 80, un vieux bout de tuyau de cuivre ici et là, se balançant au bout d'une ficelle attachée à quelque chose (cela sert à cogner sur la bouteille pour signaler aux autres un objet ou quelque chose d'intéressant), des gants un peu percés, des genouillères "qui en ont vu passer des roches et des pointes". Mais voilà que sous l'eau tout ce populo se meut avec ordre et grâce après des entrées et des descentes dans le bleu en tout point exemplaires.

Si la version "surface" des amis de Norine ne payait de mine tout devient symphonie, expérience et unité en version "plongée": de "bons-vieux-plongeurs".

Les plongeurs se déployèrent au-dessus du récif "Double Ledges" jusqu'à ce que quelqu'un ne frappe sur sa bouteille de plongée pour attirer le groupe vers l'endroit où Robert, la tortue Loggerhead, s'était réfugié sous un petit surplomb du récif.

Norine était déjà à ses côtés, l'incitant à sortir de sa niche. La grande tortue accepta de jouer le jeu en s'extirpant doucement de sa cachette.

Norine remarqua immédiatement quelque chose qui échappait aux autres. Robert portait une tumeur sur sa queue. Une grosse excroissance qui avait presque la grosseur du poing. Elle l'examina avec soin et ensuite, avec compassion, caressa doucement son vieil ami de quinze ans. Le gros trou dans la carapace, chaque balane agrippée, tout de Robert lui était familier. Norine examina les yeux de la tortue et pour un si rare instant de plongée, cette vieille créature sauvage et un plongeur venu d'un autre monde au delà la surface échangèrent ce que tous perçurent comme amour et affection. Robert approcha sa grosse tête de Norine, la hocha, puis retourna lentement dans sa retraite. Norine le laissa faire, comprenant que la vieille tortue malade avait besoin d'être seule et au repos.

Cette courte communion entre deux vieux amis, à 25 mètres de la surface, au fil du courant du GuIf Stream, et partagé par le groupe des plongeurs fut le haut fait de cette plongée. Certes il y avait aussi de grandes murènes vertes, d'autres tortues, beaucoup de langoustes et de poissons tropicaux mais cette rencontre de Robert et Norine laissa une impression indélébile dans tous les esprits.

Sans doute la simplicité, l'harmonie et l'amour sont ce qui rendent les interactions de Norine avec les créatures de la Mer si touchantes dans un monde dominé par la guerre et la violence. Son habilité à échanger de l'affection avec les animaux est assez unique. Et son action ne pouvait qu'influencer les autres plongeurs quelque soit leur niveau de sympathie.

Lorsque Robert s'absenta de son secteur habituel l'an dernier (89-90), des centaines de plongeurs initiés par Norine au cours des 15 dernières années manifestèrent leur soutien. Des titres et articles de journaux s'inquiétèrent de la santé de Robert. Et lorsque le loggerhead réapparut peu après Noël, ce fut un soulagement pour tous les humains qui partageaient l'inquiétude fraternelle de Norine.

Cette année, Robert revint à l'heure dite, et Norine était au rendez-vous.

La meilleure plongée du monde est juste ici !" insiste Norine Rouse, qui a voyagé partout dans le monde, revenant toujours plonger dans le GuIf Stream au large de Palm Beach (Floride).

Norine Rouse fêtera ses 65 ans cette année. Son anniversaire soulignera une implication symbolique en plongée non seulement pour le plaisir d'observer mais surtout pour celui de donner amour, connaissance et protection aux espèces menacés par insouciance et le progrès des humains.

Robert est revenu !" est le cri de ralliement du groupe des "Palm Beach Irregulars"; que Norine soit de retour également devrait rassurer les plongeurs de partout car cela signifie qu'un observateur averti continue de se dresser en défense des créatures déjà menacées. Bien peu peuvent compter sur l'appui d'une porte-parole aussi expérimentée et éloquente que Norine Rouse.

Norine Rouse peut être rejointe via
AQUA SHOP, 505 North Lake Blvd.
North Palm Beach, Florida, 33408 (USA)
(407) 848-9042

Hébergement: L'auteur conseille le Breakers Hotel sur Palm Beach lsland 1-800-833-3141.

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  22 juin, 2009