Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

  


LA CRÉATION DES TABLES
 DE DÉCOMPRESSION
I.M.C.M.E.

Source: Universal Dive Techtronics Inc (Gain Wong)
Traduction: LA PLONGÉE (Brigitte Goyette)

Revue LA PLONGÉE, Volume 17, No. 6, Décembre 1990

 

L'institut militaire et civil de médecine environnementale (l.M.C.M.E. aussi connu sous son sigle anglais de D.C.l.E.M. pour Defence and Civil Institute of Environmental Medecine) a été créé en 1971 par l'union de l'ancien Institut Militaire de Recherche de Toronto ( l.M.R.T. autrefois Laboratoire militaire de recherche médicale) et de l'Institut de Médecine Environnementale (l.E.M.) des Forces armées canadiennes. Il est situé à Downsview (Toronto), et fait partie des six instituts de recherche rattachés au Ministère de la Défense nationale du Canada.

Le but principal de l'Institut est de fournir l'information et l'équipement nécessaires à permettre l'action humaine dans tous les milieux de vie (environnements) ainsi que l'utilisation des différents appareils et outillages en opération dans les Forces canadiennes.

Les tables de décompression l.M.C.M.E. ont été développées en 1983 pour remplacer les tables de la U.S. Navy. Le problème de ces dernières réside dans le fait qu'elles sont rarement utilisées telles quelles et que des correctifs doivent y être apportés pour une décompression sans danger. L'objectif des Forces canadiennes en développant ses nouvelles tables était qu'elles puissent être utilisées telles qu'écrites lors de plongées de travail ardu en eau froide. Bien qu'elles aient été créées en 1983, les antécédents du modèle de base de ces tables datent de plus de 20 ans.

PLUS DE DEUX DÉCENNIES DE RECHERCHES.

Ces recherches spécifiques sur la décompression ont été amorcées en 1962 à l'IMRT et l'IME par Kidd et Stubbs qui voulaient mettre au point un instrument pouvant contrôler des données sur la profondeur/temps des plongeurs, et qui fournirait des informations immédiates sur la décompression, quand un profil complexe et de grandes variation dans les mélanges gazeux rendraient inadéquate l'approche traditionnelle du tableau de décompression. Les données initiales de leur ordinateur étaient basées sur le modèle traditionnel de Haldane, tout comme les tables de 1958 U.S. Navy, mais ils modifièrent et changèrent les paramètres du modèle jusqu'à ce qu'ils atteignent un bas taux de maladies de décompression. Différents profils de plongées furent expérimentés: plongée de profondeur choisies au hasard, plusieurs plongées répétitives, en plus de plongées régulières à profondeur fixe et à l'intérieur d'un temps de fond défini. Dès 1967, ils ont mis au point, avec succès, un ordinateur de décompression basé sur 5000 plongées/hommes. La configuration finale de l'ordinateur faisait usage d'une série de compartiments tissulaires de préférence à la disposition par parallèles du modèle haldanien. En 1971, des ajustements furent apportés pour rendre la plongée profonde plus sécuritaire.

Dans les années '70, l'utilisation lors de plongées reconnues "sécuritaires" du détecteur ultrasonique DOPPLER de bulles "silencieuses"(N.d.l.t. : souvent désignées comme "asymptomatiques" ou "micro-bulles"), prouva que celui-ci pouvait servir au développement de nouvelles tables, en mesurant l'existence et la fréquence de micro-bulles, pour ensuite en minimiser l'incidence. Désormais, il n'était plus nécessaire de soumettre des plongeurs-cobayes aux effets de la maladie de décompression pour produire des tables sécuritaires. L'I.M.C.M.E. s'est avéré un pionnier dans l'utilisation du DOPPLER dans les recherches sur la décompression.

En 1 979, une étude critique du modèle Kidd-Stubbs fut entreprise utilisant le DOPPLER. De nouvelles limites opérationnelles sécuritaires furent établies, et pendant les quelques années suivantes, de très nombreuses simulations par ordinateur appuyées par des plongées expérimentales se succédèrent pour améliorer le modèle et accroître le degré de sécurité des plongées. Le résultat final de ce travail fut les tables de décompression 1983 I.M.C.M.E. Lors des essais de validation des tables, environ 900 plongées/hommes ont été effectuées, utilisant comme critère de sécurité le détecteur de bulles DOPPLER et les symptômes cliniques de maladie de décompression. Ces tests ont eu lieu en chambre hyperbare avec des sujets qui travaillaient en habits isothermiques (combinaison "mouillée"-wet suit) dans des eaux de 5-10°C, ainsi qu'avec des plongeurs au repos en combinaisons étanches. Les plongées ont toutes eu lieu selon le temps de décompression IMCME informatisé le plus exact possible.

Développées pour l'utilisation opérationnelle par les Forces Armées Canadiennes, elles sont de compréhension plus aisée et sont considérées parmi les plus sécuritaires des tables existantes. Les Tables de Plongée Récréative ont été dérivées de ces tables IMCME de décompression à l'air pour un usage dans des condition dites "sportives".

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  19 janvier, 2003

Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005