Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

  


Exposé sur
Les cas de noyades
en plongée sous-marine

par Pierre Boucher

Service des opérations
Régie de la sécurité dans les sports du Québec
Colloque des moniteurs de la F.O.A.S.

Revue LA PLONGÉE, Volume 15, No.3, Juin 1988

Pour répondre à une invitation de la Fédération, il me fait plaisir de venir vous présenter (1) une synthèse de l'analyse des rapports de coroners relativement à des décès de plongeurs, en plongée sous-marine, survenus entre 1976 et 1987.

Dans un premier temps, je vous présenterai un ensemble de coordonnées relativement aux différents cas.

Deuxièmement, je vous présenterai une synthèse de l'analyse portant sur les causes.

Troisièmement, une série de recommandations découlant de causes identifiées.

Quatrièmement, je dégagerai sept constatations d'ordre général que nous pouvons dégager de l'analyse des cas.

Enfin, si le temps nous le permet, je vous présenterai un ensemble de douze recommandations que des coroners de l’Ontario ont pu faire suite à leurs enquêtes.

(1) Ce texte est la transcription d'une conférence s'étant déroulée au Château de l'Aéroport (Mirabel) en novembre dernier,
    à laquelle assistaient une centaine de moniteurs de la Fédération
.

CAS DE NOYADE 
Total: 13 cas

1987

1985

1984

1981

1979

1978

1976

2 cas

3 cas

1 cas

2 cas

3 cas

1 cas

1 cas

Eau salée

Eau douce

Eau salée

Eau douce/
carrière

Eau douce

Eau douce

Eau<douce

Eau salée

Eau douce/
carrière

 

Eau douce/
carrière

Eau salée

   
 

Eau douce

   

Eau douce

   

Février

Août

Juillet

Mai

Juillet

Novembre

Août

Février

Octobre

 

Mai

Juillet

   
 

Août

   

Mai

   

25 ans

21 ans

24 ans

24 ans

?

36 ans

25 ans

25 ans

34 ans

 

25 ans

19 ans

   
 

32 ans

   

22 ans

   

Homme

Homme

Homme

Femme

Homme

Homme

Femme

Homme

Homme

 

Femme

Homme

   
 

Homme

   

Homme

   
 

Cours 8 hres

 

Cert. +4 hres

Cours

12 h / théor.

80 h./pratique

     

Cert. +4 hres

Cours

12 h / pisc.

 

ANALYSE

87

  • Les deux plongeurs sont emprisonnés sous la glace.
  • Suffocation par noyade.

79-85

  • Plongeur sans brevet, donc aucune expérience de plongée et aucune connaissance de l'équipement.

78-79-79-84

  • Plongeur négatif à la surface (flottabilité).

85

  • Crise cardiaque en dessous de l'eau.

85

  • Plongée non planifiée.
  • Non-respect des règles reliées à la plongée profonde et successive.

78-79-81-84

  • Panique à la surface.

79

  • Panique suite à l'incapacité d'équilibrer ses oreilles.

76

  • Manque d'air.
  • Non-respect des normes de pratique (½ de l'air pour aller, ½ de l'air pour le retour).

RECOMMANDATIONS

87

  • Communiquer avec la garde côtière pour demander l'information concernant la météo et le mouvement préalable des glaces.
  • S'assurer d'avoir une vigie à la surface.

79

  • Avoir un moyen pour localiser rapidement un plongeur sous l'eau (ex.: le drapeau de plongée).

76-79-85

  • Ne pas louer ou prêter de l'équipement à des plongeurs non brevetés
    (exclus les plongées de familiarisation).

85

  • Obliger l'examen médical spécifique à la plongée sous-marine.
  • Dans le cours, insister sur la responsabilité du plongeur par rapport à sa santé et ses sensations avant et pendant la plongée.

85

  • Insister dans le programme de formation sur la discipline, la préparation physique et mentale ainsi que sur la planification qu'exige la plongée en eau profonde.
  • Travailler sur la conscientisation.
  • Favoriser et instaurer un système de formation par niveau.

78-79-84

  • Insister davantage sur le contrôle de la flottabilité lors des leçons en piscine et sur la conscientisation du plongeur

78

  • Dans les cours, donner des conseils au plongeur pour éviter ou diminuer le risque de panique, donc travailler sur les attitudes.

76

  • Améliorer dans les cours le système copain, i.e. développer la complicité, la prévention, la vigilance, l'entraide.

  • Impliquer le plongeur dans la planification de sa plongée, de telle sorte qu'il se préoccupe de ce qu'il ressent.
    En plongée de familiarisation:

  • Respecter le ratio moniteur / élèves;
    Le moniteur doit conserver le contact visuel pour intervenir lui-même rapidement;

  • En plongée et tout autre palanquée, le moniteur doit s'assurer que les plongeurs soient positifs à la surface et ce, lorsque le compensateur est entièrement dégonflé.

79

  • Tout plongeur devrait suivre un cours de familiarisation.

76

  • Vérifier son manomètre avant et souvent en cours de plongée.
  • Observer strictement les règles de base en plongée (½ de l'air pour aller, ½ de l'air pour le retour, en plus de sa réserve de 500 lbs).
  • Lors des cours de plongée, on devrait porter une attention particulière à la discipline et au respect du plan de plongée.
  • Lors des cours de plongée, on devrait porter une attention particulière à la discipline et au respect du plan de plongée.
  • Plonger selon son niveau d'expérience et d'entraînement (fréquence de plongée).
  • Prévoir un programme de formation des plongeurs par niveau où il y a des restrictions à chaque niveau en fonction de l'expérience et des connaissances acquises.

81

  • Insister pour que les planifications de plongée se fassent selon le niveau d'expérience, d’entraînement et de connaissance des participants.
  • Dans les cours, il faut travailler sur la conscientisation du plongeur; il faut apprendre à se connaître au niveau du senti. Ex.: Quand on pense avoir des troubles, on remonte; on doit sentir ce qui ne va pas.
  • En club, prévoir des moyens pour que les règles de sécurité et de pratique soient respectées.

Ex.: - Vérifier le plan de plongée.
       - Chaque équipe doit avoir un drapeau de plongée.
       - Le responsable doit vérifier la flottabilité des plongeurs à la surface.

 

Constats suite à l'analyse de ces cas:

  1. Il y a une incapacité à retrouver rapidement les plongeurs
    SOLUTION: Toujours avoir un drapeau de plongée.
  2. Le système copain est inefficace.
    SOLUTION: Améliorer l'enseignement en développant l'entraide, la vigilance, la prévention.

  3. Les plongeurs paniquent facilement.
    SOLUTION: Développer et évaluer les attitudes chez les plongeurs.

  4. Les plongeurs tardent avant d'agir ou ne réagissent pas.
    SOLUTION: Développer et évaluer les attitudes chez les plongeurs et leur conscientisation.

  5. Les plongeurs ont une flottabilité négative à la surface.
    SOLUTION: Travailler sur la conscientisation, insister sur le contrôle de la flottabilité dans les cours.

  6. Les plongeurs ne sont pas entraînés (pas de formation officielle) pour les conditions dans lesquelles ils plongent.
    SOLUTION: Améliorer le système de formation (formation par niveau). Le plongeur doit maîtriser l'ensemble des techniques et être conscient dans des conditions dites faciles avant de s'aventurer plus loin.

  7. L'enseignement n'est pas contrôle ni standardisé au Québec.
    SOLUTION: Standardiser l'enseignement au Québec ou poser des gestes qui provoqueront une certaine standardisation.

Recommandations des coroners de l'Ontario suite à des décès
survenus en plongée sous-marine au cours de l'année 1985

  1. Qu'il y ait une requalification annuelle des instructeurs et des plongeurs en plongée sous-marine par un (des) organisme(s) de certification reconnu(s).
  2. Qu'il y ait obligatoirement dans le carnet de plongée des informations sur les plongées effectuées et sur la formation obtenue par le plongeur.

  3. Que les organismes de certification en plongée aient le pouvoir de retirer une carte de certification obtenue par un plongeur ou un moniteur.

  4. Que la carte de certification indique une date d'expiration et que cette même carte soit munie d'une photo permettant d'identifier le détenteur de la carte.

  5. Que la procédure de location et de vente utilisée par les fournisseurs de services (incluant l'obligation pour le locateur de présenter sa carte de certification) soit approuvée par un organisme de certification.

  6. Que les clubs de plongée aient dans un endroit bien à la vue un bulletin présentant les cas d'accidents en plongée sous-marine. Qu'une affiche bien en vue signale également les risques inhérents à la pratique de la plongée et qu'elle précise également que seul un instructeur certifié peut enseigner la plongée sous-marine.

  7. Que tous les départements de pathologie, de police et coroner de la province de l'Ontario prennent connaissance du protocole Sawchuk (Sawchuk Protocol), qui consiste en une méthode spéciale d'examen des personnes décédées en plongée sous-marine.

  8. Une chose est claire pour nous: ce n'est pas parce qu’une personne détient un certificat de plongée sous-marine depuis longtemps qu'elle est apte ou devient apte à enseigner la plongée sous-marine à une autre personne. Donc, dans toute école ou base de plongée, la plongée sous-marine ne devrait être enseignée que par des instructeurs compétents et dûment certifiés.

  9. Que, lors des cours de plongée sous-marine, on insiste sur la qualité de l'équipement et sur la nécessité de porter une veste de flottaison, une ceinture de plomb ajustée à son poids. On devrait également enseigner comment planifier sa plongée et insister sur l'importance de bien planifier toute sortie.

  10. Que toute certification soit renouvelée annuellement. Qu'à cette occasion, le demandeur démontre à l'organisme certificateur qu'il a fait le nombre de plongées suffisant pour sa demande de renouvellement; sinon, ce dernier devrait suivre un cours de mise à jour.

  11. Le plongeur détenant une certification de base devrait se limiter à faire des plongées de 33 pieds de profondeur. Avant de se risquer à faire des plongées en eau plus profonde, il devrait suivre un cours de plongée plus avancé.

  12. Le club de plongée devrait être plus responsable et s'assurer que tous ses membres sont pleinement conscients de tous les risques inhérents à la plongée. Il devrait également s'assurer que tous les plongeurs connaissent les procédures de sécurité, de sauvetage et l'information nécessaire pour bien planifier leur plongée.

CONCLUSION

En terminant, bien que je fus plus que tenté de faire le parallèle entre l'analyse des cas, les recommandations faites et votre règlement de sécurité, je me contenterai de vous inviter à vous référer à votre règlement.

Je crois qu'au Québec, la Fédération va de l'avant avec ses programmes de formation et son règlement de sécurité.

Depuis plusieurs années, la Régie et la Fédération travaillent en collaboration étroite pour rendre la pratique de la plongée sous-marine plus sécuritaire, et les actions à venir ne feront que confirmer notre intention en ce sens.

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005