Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

Planète Océan


 

Olympiades sous-marines de Laval

2ème édition

Samedi, le 15 avril 2000

Texte :

Martin Bouchard

Photos :

Planète Océan

Quelques semaines auparavant, on me demande si j'allais participer aux "Eau-Lympiades". Ben je ne sais pas encore, ça devrait que je lui dis ! Finalement j'appelle et je m'inscris.

Je me rends sur place pour 18h00 en pensant être un étrange au milieu d'étrangers. Grosse surprise en me rendant dans le stationnement, je ne vois-tu pas apparaître sortant de nul part un véhicule rouge avec des plongeurs peints sur la carrosserie, un reflet de soleil m'empêche de voir le conducteur, mais ce camion est unique au monde, pour ceux qui n'ont pas encore deviné qui le conduit, nul autre que Roxanne me suit dans son véhicule futuriste. Tabouère, elle vient de loin pour ce joindre à la compétition !

Évidement une pareille rencontre engendre quelques discussions dans le stationnement, mais un coup d'œil par-dessus mon épaule et j'aperçois un autre visage connu, le très sympathique Serge Boudreau qui se joint à notre discussion. Je me rends au vestiaire puis à la piscine, évidemment quand Serge est à quelque par, qui est là en même temps ? Nul autre que le très volubile Paul Crépeau "le rebelle", ainsi le noyau central des Diables des Mers est avec nous.

Bientôt tout le monde est prêt et je ne peux aller plus loin sans mentionner, et faire ben des jaloux, que j'ai eu l'honneur (et honneur il y a) d'être sollicité pour faire équipe avec Roxanne. En tout, 12 équipes de guerriers armés de palmes, masque et tuba sont fin prêts pour s'affronter dans une lutte amicale et sans merci. Le numéro 3 nous fut attribuer comme numéro d'équipe, numéro que nous conserverons tout au long des jeux.

Pour l'ouverture des jeux, le champion de l'an passé a fait un tour de piscine au pas de course avec une lampe de plongé en guise de flambeau "eau-lympique".

Petite explication, les épreuves se sont déroulées par groupe de trois compétiteurs à la fois. Ainsi il y a 4 premières positions par épreuve.

SECTION APNÉE

Épreuve 1 -   Le transport aller-retour d'une balle de ping pong
                     à l'aide d'une cuillère à soupe
.

Bon j'avoue que pour cette première épreuve j'ai fait plutôt piètre figure, surtout que Paul qui m'a dépassé faisait tout le temps débarquer ma balle de la cuillère avec son palmage, mais bon, je garde le sourire, je suis ici pour m'amuser. :-)

 

Épreuve 2 -  Récupération de boulons et écrous.

Il s'agit de ramasser des écrous et des boulons au fond de l'eau et de les boulonner, et ce avec une seule respiration à la surface. Facile que je me dis, je me vois déjà en sortir toute une chaudière. J'arrive au fond de l'eau… Horreur ! Boulons de toutes les formes et écrous de tailles différentes. J'arrive seulement à former une paire. Roxanne y va à son tour. Avoir pour coéquipière une plongeuse commerciale est très avantageux, elle a réussi à former 6 paires, ce qui nous a valut la première place.

 

Épreuve 3 -  Récupération de rondelles de hockey.

Il s'agit de ramasser des rondelles de hockey au fond de l'eau avec une seule respiration, mais avec deux handicaps majeurs :

    1. Il faut être avec son (sa) partenaire(e) et ne jamais lâcher le panier, ainsi l'épreuve dure aussi longtemps que l'équipier qui peu demeurer le moins longtemps sous l'eau ;
    2. Pour faire cette épreuve à l'aveuglette, les vitres de nos masques ont été obstruées avec une généreuse portion de papier. Encore une fois, les capacités de Roxanne, habituée à travailler dans des conditions difficiles et de visibilité réduite, ont porté fruit. J'en ai ramassé deux et elle trois, ce qui nous a valut encore une première position. Notons que l'équipe des Diables participait dans un autre peloton et que ces derniers ont recueilli 7 rondelles, sans compter une dernière rondelle échappée par Paul.

Épreuve 4 -  Le lancer des balles de golf.

À environ une douzaine de pieds du bord, un des équipiers se place à la surface de l'eau avec un seau de plastique. Le but du jeu est de lancer des balles de golf dans le seau (cinq balles en tout). Si une balle rebondie en dehors ou si elle tombe à côté du seau, il faut aller la repêcher et la mettre dans le seau à la main. Cela fait, on peu soit changer de place avec son coéquipier pour répartir la fatigue entre les deux plongeurs ou bien un seul peu tout faire le travail tandis que l'autre ne fait que tenir le seau. Faut comprendre que si la balle manque la cible cinq fois, il faut plonger cinq fois, retrouver la balle qui descend en zigzag, la mettre dans le seau, revenir au bord et sortir de l'eau le plus vite possible pour recommencer. Je confie à Roxanne que si on alterne, on perd de précieuses secondes à chaque changement et que je me sens assez en forme pour faire la récupération des cinq balles. Elle est d'accord pour tenir le seau. Ben croyez le ou non, j'ai fait tout ça en 4 coups, puisque j'ai réussi à la mettre une fois dedans, mais le plus drôle c'est qu'à ma dernière remonté, je ne trouve plus ma dernière balle. Soudain, une fille me pointe une balle du doigt, un peu de côté, je la saisi et fais ma dernière tentative, je rate, je plonge et finalement je la remonte au panier. Croyant l'épreuve terminée, je prends mon temps pour remonter hors de l'eau. On vient me voir et on me dit que j'ai pris la balle d'un autre, …zut !  Je scrute le fond de l'eau et voit une balle près de mon point de départ, je replonge et vais la chercher, je la remet à la place de la balle empruntée de tantôt sans que le concurrent s'en aperçoive. Il faut noter ici que l'équipe de Paul et Serge n'était pas en compétition avec nous et qu'ils ont réalisé cette épreuve en un temps record puisque Paul a réussit la cible à deux reprises.

SECTION SCUBA

Épreuve 1 -  Transport d'un poids de 5 lbs suivi du gonflage du "liftbag"

Il s'agit de pousser un plomb de 5 livres sur le fond de la piscine avec un petit manche de plastique de la partie peu profonde à la parti profonde, une fois rendu là, des sacs de remonté nous attendent avec un petit poids, il faut à la bouche mettre assez d'air dans le sac pour qu'il remonte à la surface (attention de pas lâché le petit bâton parce qu'il flotte : -)), il faut ensuite revenir avec le plomb à la parti peu profonde de la piscine. Le boss crie à vos marque ! Prêt ? Go !!! Je pars et je file comme une flèche, j'aperçois même les flash des cameramen qui photographient mes performances, ça va bien, je ne vois personne à gauche, ni à droite, j'arrive dans le creux, je suis presqu'à mon sac à gonfler et je suis toujours en tête, il y a un apnéiste qui vient me barrer le chemin, y me fait des signes, bon je remonte, on me crie après, oups, faux départ........ On me raconte même que Roxanne a tenté de m'arrêter mais que j'étais trop rapide pour qu'elle me rattrape... Bon, là je suis tout essoufflé, Roxanne va partir la première pour me donner un peu de répit, pas si long que ca, parce qu'elle revient en tête. Je prends la rondelle et exécute finalement ma tâche. Première position pour nous.

Épreuve 2 -  Course de skateboard sous-marin

Il s'agit d'une course en équipe où il faut pousser son (sa) partenaire sur une planche à roulette au fond de l'eau. On part en haut de la côte, on la descend, on touche le mur, on change et on remonte la côte. Je ne sais pas trop pourquoi, mais ma partenaire insiste beaucoup pour que ça soit moi qui sois assis sur la planche pendant la descente et que ça soit moi qui pousse à la remonté, j'accède à sa requête sans discussion. Et le départ est donné, bien que j'aie une mauvaise façon de placer mes palmes on est arrivé les premiers au mur et j'ai utilisé ma force de propulsion démontrée à l'épreuve précédente pour conserver notre avance. Première position pour nous. Je dois par contre ici avouer que si nous avions été en concurrence directe avec les Diables des Mers nous aurions perdu ou du moins arrivé en seconde place, car Paul et Serge ont trouvé le moyen le plus efficace de faire la course, plutôt que de se mettre face avant, ils se sont mit face arrière réduisant ainsi l'hydro-résistance et permettant à la personne assise sur la planche de donner quelques coups de palme pour donner un peu plus de vitesse. À entendre Paul se vanter de sa performance on aurait crû que la piscine mesurait un kilomètre de long et que même un espadon ne les aurait pas rattrapés !!!

Pour clôturer les jeux, nos deux juges ont tout bonnement été lancés dans la piscine avec leurs vêtements. Le tout s'est déroulé de façon très amicale, la rigolade et la bonne humeur régnaient sur le groupe.

Pour finir, on s'est rendu au restaurant Chenoy's pour fêter ça et manger un peu, car des compétitions comme cela, ça creuse l'estomac. On a aussi eu le décompte des positions attribuées selon le nombre de points récoltés par épreuve, quand la première moitié fut nommée, je me suis senti fier, même si nous en serions restés là, mais le décompte continua, finalement j'en déduis que nous avions la 4ième ou peut être même la 3ième position, mais notre numéro continua sa gestation pour finalement accouché en première position avec 63 points, et même si je ne me suis rendu là que pour avoir du "fun" un sentiment de fierté m'a fait rougir de joie.

Puis ce fut le tirage des prix de présence, carnet de plongé, couteau, détendeur, casquettes, chandail. Le principe était qu'à chaque 5 points accumulés par équipe on avait droit à un coupon, moi et Roxanne on en avait donc chacun 12, le mien n'est sorti qu'une fois mais j'ai eu droit a un joli cartable avec pochette et fermeture éclair. Par contre le nom de Roxanne a dû sortir une vingtaine de fois (minimum), mais pour faire le plus d'heureux nous n'avions droit qu'a un prix, elle s'est méritée une très belle... que dis-je une splendide plaque de voiture de la R.A.E.Q de Sainte Luce sur Mer.

Ça c'est finalement terminé sur des discours du club de plongé hôte des Jeux, de Paul Crépeau qui en a profité pour "ploguer" sa rencontre de mercredi soir prochain à Bromont et de Roxanne qui a annoncé son concours de photo.

J'ai aussi profité de l'occasion pour rencontrer des gens que je ne connaissais que par Internet et pour vaguement planifier une sortie prochaine.

Revoir Paul et Serge fut aussi très agréable, c'est vraiment deux bons Diables.

olympiades_08_2000.jpg (15251 octets)

Roxanne, je suis fier d'avoir été ton partenaire et j'espère avoir été digne d'être le tient. ;-)

Merci aux organisateurs,

Martin le plongeur solitaire

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  25 mai, 2003

Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005