Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil


Congé de la St-Jean à Nubble Light
York Beach, Maine, USA

Vendredi à lundi, du 22 au 25 juin 2001

Photographie numérique : Guy Élie

Plongée de la Saint-Jean à York

Un week-end devenu presqu'un pèlerinage annuel pour des Diables, la destination de York au Maine est toujours un séjour inoubliable.

Arrivé à York vendredi soir, une courte marche vers minuit jusqu'au phare de Nubble par une nuit brumeuse et sans étoile me révèle les odeurs marines, et les sons de la mer et du "fog horn". "Yes", je plonge demain. Deux Américains sortent de l'eau. Tout ce qui m'annonce leur sortie est leur éclairage tamisé par l'eau salée. Ils me répondent avoir fait une belle plongée.

Samedi matin, tout le monde plonge. Le déjeuner est expéditif et on se retrouve tous au phare. Je retrouve Françoise et Benoît pour une plongée d'environ 60 minutes. Françoise retourne sur la terre ferme, et je continue avec Benoît dans la partie à gauche de l'entrée avec un restant d'air. La faune et la flore habituelle sont au rendez-vous. Les entrées et sorties de l'eau sont faciles et la mer est calme.

Après un lunch au homard et chaudrée de palourde, je plonge avec mon co-voitureur Richard, et Guy. Petite plongée calme à gauche de l'entrée à l'eau.

Le souper est copieux, steaks sur le BBQ, vin, bière et les commérages abondent.

Dimanche, je fais une première plongée au phare avec Benoît. Malgré une pancarte qui nous interdit de plonger le dimanche, un officier au poste de police nous affirme que l'on peut plonger à cette période de l'année. Pendant nos préparatifs, un des charters nous appelle sur le cellulaire et on confirme notre plongée de l'après-midi avec le Capitaine Rob. La superbe plongée du matin est suivie d'un lunch au homard mangé sur le pouce pendant que Paul vient nous porter au York Harbor.

Nous nous rendons aux Isles of Shoals. La mer est légèrement agitée, ce qui me rappelle notre dernière journée en Caroline du Nord, il y a quelques années. Nous sommes quatre plongeurs et une maître de plongée et les phoques sont là. Viendront-ils nous voir ?

Un fort courant est présent où l'ancre est jetée. La plongée est de quarante pieds au maximum et l'eau est froide. Benoît et moi se jetons à l'eau pour se diriger à la boussole, sous l'eau, vers l'île. Le ressac est fort près de l'île. La faune et la flore sont superbe. La maître de plongée nous accompagne pendant un moment. Nous restons un moment immobile mais ça ne sera pas assez pour attirer les phoques. Nous ne les auront vu que de loin !

Le retour au bateau est plus ardu. Nous dérivons de quelques milles pieds, le courant est fort et la vague haute. Nous parvenons au bateau après de grands efforts et je récupère avec un début de mal de mer.

Je croyais bien plonger en soirée, mais l'effort de la plongée bateau m'amènera au bain tourbillon et à une sieste avant le souper au homard.

Lundi matin, dernière plongée du séjour. Je plonge avec Paul et nous irons nourrir le flétan affamé qui s'approche à quelques pouces de nous. Une autre plongée mémorable.

Puis, c'est le départ après un lunch sur les rochers. Une route qui n'est, somme toute, pas trop longue et occupée par les souvenirs encore frais de notre escapade. J'y retournerai l'an prochain.

Un petit mot sur le logement: la grande maison a été appréciée. Elle était très confortable, la cuisine très fonctionnelle, et le bain tourbillon bien apprécié. J'aurais bien aimé dormir dans une chambre, mais ça sera pour la prochaine fois.

Et la bande de Diables était à son meilleur. La bande de Diables est toujours à son meilleur quand on plonge...

Jean A. Rondeau

 

Rendez-vous l'an prochain...


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  25 mai, 2003

Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005