Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

     
Revue La Plongée                


NAUFRAGE DU WAVE DANCER À BELIZE

UN VOYAGE DE RÊVE SE TERMINE EN CAUCHEMAR

Lundi soir 8 octobre 2001
Un ouragan afflige un club de plongée de la Virginie

Au départ, c'était un voyage de rêve organisé pour les fervents de la plongée sous-marine, un voyage de rêve planifié dans les eaux chaudes de la mer des Caraïbes pour explorer les magnifiques récifs de la côte de Belize, pour observer les poissons multicolores aux formes variées, pour taquiner pieuvres et anguilles et surtout pour relaxer et profiter d'une merveilleuse semaine entre amis.

Cependant, cette destination "Soleil" organisée par le club de plongée Richmond Diving Club de Virginie s'est avérée un cauchemar pour les 30 membres du club présents à cette activité alors que les événements de la semaine se sont terminés subitement sur une note tragique. Au total, 17 participants incluant le président du club, y ont laissé leur vie dans le naufrage de l'un des deux bateaux nolisés alors que l'ouragan tropical Iris frappa cette région de l'Amérique centrale.

"Je suis incapable de pleurer" affirme Russell Garrison qui vient de perdre son fils, Jim et l'épouse de Jim, Kimberly durant cet horrible tragédie. "J'ai perdu mon fils et ma charmante bru, mais je suis incapable de pleurer malgré que je le souhaite de tout cœur."

Cherchant un refuge dans la soirée de lundi le 8 octobre, les deux navires ont donc emprunté la rivière "Monkey" non loin de Belize City et s'ancrèrent dans une petite baie protégée . Jim Garrison fit donc un appel téléphonique à son père pour le rassurer et l'informer que la situation était sous contrôle.

Lynn McNeal, la copropriétaire de la boutique de plongée de Richmond a appris que les responsables du navire Wave Dancer avaient amarré celui-ci le long de deux autres bateaux, de façon à le protéger des vents violents atteignant les 140 mph par moments.

"J'ai remarqué que les bateaux étaient attachés à un type de quai submergé. Il y avait de très grosses vagues qui secouaient les navires et qui faiblissaient les cordes d'amarrage. Finalement les cordes du Wave Dancer cédèrent et les vagues le soulevèrent hors de l'eau. Lorsqu'il est retombé, j'assume qu'il a frappé une partie du quai." affirme-t-elle.

On confirma le décès de quinze membres du club et deux autres membres furent portés disparus, soient Phyllis et William Cox. Dix autres membres du club qui occupaient le second navire, le Belize Aggressor III, étaient tous sains et saufs.

Le lendemain, le Wave Dancer gisait sur le côté dans environ 12 pieds d'eau à quelques pas de la berge. Encore ébranlés par tous ces événements, les passagers du second bateau demeurent inquiets alors que l'on repêche les corps de leurs confrères et consoeurs.

En Virginie, toujours sous le choc de l'émotion, de nombreux parents et amis des victimes et des personnes disparues se sont réunit pour offrir un support moral aux membres des familles affligées.

Pour Milly et Darren DeSoi, le club de plongée Richmond Diving Club était le point central de leur vie sociale. "Nous avons perdu quatre-vingt-quinze pour cent de nos amis dans cette tragédie", affirme Milly. "Je parcours la liste de mes amis décédés et je ne peux pas m'imaginer qu'ils ne seront plus jamais avec nous."

Plusieurs membres de ce voyage, maintenant décédés, avaient assisté au mariage des DeSoi et les avaient même accompagnés durant leur lune de miel à l'occasion d'un voyage de plongée dans les Caraïbes.

Le risque de noyade est toujours présent pour ces individus qui fréquentent des profondeurs sous-marines sous les 100 pieds pour y explorer les nombreuses épaves, pour "survoler" les récifs de corail et pour observer toute la vie marine qui s'y trouve. Mais on ne peut jamais penser à la perte tragique d'un si grand nombre de plongeurs à la fois.

"C'est un événement très malheureux", affirme Larry Gill. Encore plus tragique lorsque l'on sait que parmi les victimes, il y a quatre couples et que l'un d'eux laisse dans le deuil leur deux adolescents.

Le Richmond Diving Club a commencé ses activités il y a environ trois ans avec seulement 8 membres. À la fin du mois de septembre de cette année, le club comptait près de 120 membres, bien en voie d'atteindre le nombre prévu de 200 membres d'ici la fin de l'année.

Les membres avaient la tradition de se rencontrer à tous les seconds mardis de chaque mois. Ce mardi, malgré toute l'angoisse des récents événements, près de 125 personnes se sont réunies dans un restaurant Mexicain local.

Autour d'un verre entre copains, on se raconte les belles histoires d'autrefois en riant et en se taquinant et, malheureusement, en pleurant à chaudes larmes à la pensée des événements tragiques des derniers jours.

La conversation était surtout centrée sur Jim Garrisson, ce personnage coloré, propriétaire d'un commerce de limousine qui donnait 10% de ses revenus aux oeuvres charitables et qui était obsédé d'être à la fine pointe de la technologie en ayant toujours l'équipement le plus récent.

"C'était le gars aux gadgets", disait Darren DeSoi en riant, "Il allait plonger à Freeport aux Bahamas avec $10,000 d'équipement neuf en sachant bien qu'il ne pouvait en utiliser que pour $2,000".

No Safe Harbor 
The Tragedy of the Dive Ship Wave Dancer

by Joe Burnsworth
Hardcover 2005 Emmis Books, 254 pages
ISBN 978-1-57860-219-3
9.2 x 6.2
US $19.99

 

 

 

 

Richmond Diving Club
www.richmonddiveclub.com


Peter Hughes Diving
www.peterhughes.com


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  18 octobre, 2009