Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

club Empress de Rimouski

Journée IMQ 2000

imq_03_2000.jpg (51539 octets)

organisée par le club Empress de Rimouski

Institut Maritime du Québec, Rimouski (Québec) le 8 avril 2000

  Texte :

  Photos :

Serge A. Boudreau

Jean Rondeau
Richard Larocque
Serge A. Boudreau

 

Maison des GallantsCinq membres du club se déplacent à Rimouski pour profiter d'une journée d'activités organisée par le club Empress de Rimouski.

Vendredi soir nous recevons un accueil chaleureux de la part de Nicole Dumont et Jean Gallant lors de notre séjour au gîte touristique La Maison des Gallant situé à Ste-Luce-sur-Mer.Un déjeuner de roi

Samedi matin, après un déjeuner de roi, nous nous dirigeons vers Rimouski pour le début des activités prévus pour 9h30. Après un "briefing" sur le déroulement de la journée, nous passons à l'inscription et avons le plaisir de rencontrer les sympathiques membres du club Empress.

Nous sommes donc deuxième en liste pour la chambre hyperbare derrière le groupe du club les Loups Marins de Baie-Comeau. Nous enfilons les salopettes obligatoires et entrons un à un dans cette habitacle restreint et encore mystérieux. Rendu à l'intérieur, notre opérateur en chef, Louis Hébert, nous explique les consignes de sécurité ainsi que l'utilisation des masques à oxygène. Une fois les explications terminées, il quitte la chambre en refermant la porte derrière lui. Et nous voilà donc emprisonné, tous les cinq,  dans cette immense bouteille de plongée. Il est important de souligner que la crainte de l'inconnu et l'espace réduit du caisson nous causent un peu d'anxiété et que tous les participants exercent un silence total en étant à l'affût de tous les petits bruits émanant aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de notre habitacle.

Profil de plongéeSoudain, notre opérateur nous annonce le départ. Nous commençons donc notre descente par une pressurisation rapide jusqu'à 35 pieds. Un court arrêt à cette profondeur nous permet de bien équilibrer nos oreilles. Et la descente reprend jusqu'à ce qu'un de nos confrères ait de la difficulté à équilibrer vers les cinquante pieds. Notre opérateur nous remonte donc légèrement pour que nous puissions corriger la situation et continuer notre descente jusqu'à 75 pieds. Après un bref répit à cette profondeur, nous continuons notre descente pour atteindre finalement notre profondeur maximale de 104 pieds.

À cette profondeur la pression agit sur les cordes vocales pour hausser nos voix de plusieurs octaves et, jumelé à l'effet de narcose, c'est l'euphorie totale qui affecte tout le groupe.

 

imq_04_2000.jpg (31930 octets)

Visionnez la page souvenir du club Empress de Rimouski


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  06 mai, 2003

Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005