Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

    
Revue La Plongée              


 

OUVERTURE OFFICIELLE
DE LA SAISON

Old Dock de Prescott (Ontario)
Samedi le 12 juin 2004

Photos :
Paul-Yves Noël
Claude Paquet

 

Quelques mots sur ma journée au Old Dock (ou Duck... vieux quai ou vieux canard)...

Superbe plongée d'eau douce avec des souvenirs inoubliables, dont les grands brochets, les achigans et leurs nids, et le lépisosté osseux.

Une mention toute spéciale pour la superbe organisation pour la bouffe. Merci aux organisateurs et plus particulièrement à Marcel, le chef cuisinier.

Paul-Yves Noël

J'ajoute mon témoignage pour une journée de plongée parfaite au Old Dock.

Merci aux organisateurs, vos efforts ont été tellement appréciés. Félicitation à vous ainsi qu'à ceux ceux qui nous donnent le compte-rendu. Si je ne me trompe, 41 plongeurs pour une activité des Diables doit être un record. Mère nature était de notre côté, on en est tous très heureux.

J'ai aussi vu le lépisosté osseux. La première fois qu'on voit un tel spécimen s'inscrit comme moment mémorable.

André Marchand

 Wow! la température n'a jamais été aussi parfaite pour la sortie du Old Dock.

C'était exceptionnel! Le fleuve était une mer d'huile et je suis certaine que les premiers plongeurs ont eu une visibilité très acceptable.

Il y avait beaucoup de monde au rendez-vous! 40 personnes? Le plaisir de retrouver les amis avec enfants et animaux de compagnie... C'était très familial!

À certains moments, il y avait près de 30 plongeurs à l'eau... Ça change un peu les conditions de visibilité, mais c'est un site magnifique et les poissons de toutes espèces étaient au rendez-vous.

J'ai enfin vu le fameux lépisosté osseux, un gros spécimen (moi j'ai vraiment pensé qu'il avait 4' mais dans le livre d'identification de Louis Bernachez et Marie Giroux "Guide des poissons d'eau douce du Québec" (un must en attendant celui de Robert Lasalle) on dit entre 60 et 90cm... Moi je pense qu'il était plus long que 90cm, m'enfin... (Haaa... L'effet grossissant des masques de plongée...). Le lépisostée est venu patrouiller à un pied de mon masque, tranquille, il s'est laissé contempler de tout son long, j'ai même pu voir ses petites dents acérées qui sortent de part et d'autre de son bec étroit et long. Ses nageoires étaient parfaites, pas même déchirées ou affectées par quelque fongus, il était parfait. Cette simple rencontre a sauvé ma journée.

Avec un tel soleil, la lumière était magnifique... Entre les colonnes imposantes de ce temple submergé, nous avons vu beaucoup de poissons malgré le fond levé et les algues en suspension. C'est l'endroit rêvé pour reprendre nos activités estivales.

Merci à Pierre Taillefer et à Françoise pour leur gentillesse et leur patience avec mon ami Ariel qui recommençait à plonger après 10 ans. Je crois qu'il a réalisé humblement finalement qu'il avait besoin de pas mal plus qu'un cours de rafraîchissement... Il a besoin d'un cours... POINT.

On ne s'improvise pas plongeur et on ne plonge pas pour faire plaisir à sa blonde. Plonger, c'est une activité sérieuse qui doit venir de soi, de son réel envi d'être sous l'eau, de s'abandonner à l'apesanteur et au silence apaisant. Il faut avoir une curiosité envers la vie marine animale et végétale, les paysages sous-marins et les lumières mystérieuses.

Merci à tous ceux et celles qui se sont impliqués dans cette organisation. Marcel, Jacques et Céline au BBQ... Merci! Nous sommes tous très conscients qu'une telle logistique demande la participation de nombreux bénévoles qui sont toujours là pour aider et pour donner de leur temps. Tout le monde ne peut pas le faire, mais merci à ceux qui l'ont fait pour notre plus grand plaisir.

J'espère trouver le temps de plonger à nouveau avec vous tous...

Suzanne Duranceau

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  12 mars, 2006