Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

    
Revue La Plongée              


Épaves du Keystorm et du Kingshorn

Samedi 13 juillet 2002
Mallorytown Landing, Ontario

Un texte de Paul-Yves Noël

 

La journée débute tôt pour effectuer deux heures de route (de Montréal). Superbe température ensoleillée avec plus de 28° C. Arrivé sur les lieux, un de nos organisateurs, Marc Lemaire, nous attendait déjà. Là, les autres plongeurs du groupe sont déjà au rendez-vous : Guy Élie, Denis Bédard, Richard Désilets, Jacques «Hors-Bord» Richer et moi-même. Se joint à nous plus tard via le bateau nolisé, notre deuxième organisatrice Mélanie Charette ainsi que la soeur de Marc (Véronique, si j’ai bonne mémoire), soit en tout 8 plongeurs/diables. À bord il y a Helen Cooper (notre guide de plongée) avec un copain British, et sa petite fille. Également trois plongeurs de la boutique Waddell, qui se partagent notre bateau étant donné que l’autre bateau d’Helen est trop chargé. Malheureusement Paul dit «Saddam» est absent et nos organisateurs ne sont pas très agressifs, et ne réussissent pas à vendre un membership, un t-shirt, mais au mieux ils ont parlé du site Internet à visiter…. On quitte le quai rapidement car on est en retard.

Nos équipements sont entassés sans cérémonie. Après moins de 10 minutes de trajet, le bateau fait demi-tour lorsqu’une personne voit une palme bleue s’envoler hors du bateau (Hors-Bord ?). Rapidement Jacques constate que c’est sa palme. On tente de le calmer et de lui vendre une palme verte, mais rien à faire, il veut retrouver sa palme bleu, et monte sur le pont supérieur afin de bien voir les eaux. Et soudain il voit flotter (chanceux) sa palme et saute précipitamment à l’eau (Hors-Bord ?) pour la récupérer. Après ces péripéties, on arrive à notre première épave le Kingshorn devant le quai de Rockport. Un briefing suivi de la formation des palanquées, et tout le monde se met à l’eau. Guy et moi optons de laisser notre cagoule à bord étant donné la température de l’eau. Le Kingshorn est l’épave d’une barge de bois gisant à plat dans le fond à 93 pieds. La visibilité est bonne avec plus de 25 pieds. L’eau est très confortable avec plus de 18.5° C même par le fond. Avec Guy on touche la proue du bateau et rapidement à cause de la profondeur on survole le pont de l’épave vers la poupe. On aperçoit les cales, de la vaisselle, un poêle, et finalement la roue à plat sur le pont arrière. Par la suite on remonte le bateau par son coté tribord, où on croise les crapets de roche. Notre temps de fond est déjà expiré, et on remonte le long du câble avec un arrêt de sécurité à 15 pieds. Après ce bain de 24 minutes, on casse la croûte en attendant d’arriver aux douanes américaines. Le jus, l’eau froide et les melons sont distribués, gracieuseté de nos organisateurs.

Aux douanes, on doit arriver tous ensemble (par bateau) pour présenter notre passeport (ou autre papier attestant de notre citoyenneté) au douanier. Arrêt pas très complexe et rapide, mais laborieux pour notre capitaine qui a manqué d’un peu d’agressivité pour conserver sa place lors de son accostage au quai….

Après les douanes, on remonte sur le bateau pour prendre la route du Keystorm. Arrivé sur le site, tout le monde s’empresse de se r’habiller et de sauter à l’eau. Malheureusement, Guy a des problème avec le siège de son détendeur qui fuit uniquement sur sa bouteille qui est pleine! Mélanie tente de l’aider, mais son détendeur aussi se met à fuir. Pour Guy c’est peine perdue, il doit changer de détendeur pour plonger, mais pour Mélanie plus de peur que de mal, le joint torique d’étanchéité (O-ring) sur la tête de son accouplement fileté (DIN) était tombé au sol. Avec notre temps de fond du matin, on limite notre plongée à 70 pieds (soit la demi de l’épave). On observe les cales pour revenir par le dos de la coque pour observer la tôle froissée de la coque lors du naufrage. Très belle épave, toujours intéressante à refaire. On revient à Mallorytown Landing, et là notre capitaine éprouve encore des problèmes d’accostage, il fait demi-tour en arrivant au quai… 

En résumé, une très belle journée de plongée grâce à la bonne préparation et la vigilance de nos organisateurs Mélanie et Marc.


Paul-Yves Noël

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005