Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

    
Revue La Plongée              


Une Plongée Cinq Étoiles !

Mine Flinkote
Thetford Mines (Québec)

Samedi le 27 juillet 2002

Un texte de Suzanne Duranceau
Photos numériques : Daniel Péloquin

Nous sommes partis, André Marchand et moi, samedi vers 8h00 pour nous rendre à la mine Flinkote, près de Thetford Mines, où d'autres Diables se sont présentés, dont Pierre Bourque et sa femme, Pierre Taillefer et Daniel Péloquin, l'organisateur de la journée, ainsi que d’autres Diables que je ne connaissais pas. Il ne faisait pas beau et c'était frais (68°F). Nous espérions un peu de soleil... mais le soleil nous a fait faux bond et a rompu le brouillard humide seulement vers 18h00, quand nous étions de retour sur la 20 en direction de Montréal. Dommages !

L'entrée du site était gardée, et on a payé $8.00 par plongeur. La fille était super gentille et tout de suite nous avons eu des explications claires sur les deux sites principaux avec des recommandations de sécurité qui démontraient le sérieux de l'organisation. Le site est exceptionnel avec ses tombants spectaculaires, tant à l'extérieur que sous l'eau ! Avec une descente cimentée en pente douce, des toilettes très acceptables et des tables à pique-nique sur chacun des deux sites et un parc d'amusement sous-marin pour nouveaux certifiés, avec un réseau de câbles sous l'eau pour nous mener d'un aménagement à l'autre... Je trouve qu'ils se sont donné bien du mal, et on s'est bien amusé. On a tourné un peu en rond. Il y avait tellement de monde qu'on se croyait à certains moment au bassin olympique... Ce fut un avant midi très convivial ! L'équipe de surface était très efficace. En arrivant, on nous a tout de suite fait signer une décharge de responsabilité en cas d'accident et nous avons reçu un numéro de palanquée, nous étions déjà le numéro 11. On a eu de l'aide pour mettre nos vestes et un bon briefing de Pierre Taillefer, qui connaissait bien le site, avant d'aller à l'eau.

Le parc va certainement s'améliorer au cours des années, selon les moyens et l'imagination débordante des responsables... Il y avait vers 35', une grosse benne à ciment à laquelle on avait attaché un gros thermomètre qui indiquait 43°F, c'est toujours pratique ! On peut y faire une pénétration à l’intérieur de ce gros ballon de football. Il y a même une poche d'air où on peut sortir la tête, et étant donné l'affluence du site, cet air est renouvelé... Il y a aussi à 50' une salle de bain complète avec 2 toilettes, lavabo avec grand miroir, bain et laveuse... la sécheuse étant probablement superflue !!! C'est peut-être mon côté narcissique mais j'ai trouvé très amusant de pouvoir m'observer devant ce grand miroir qui nous retourne fidèlement, à 50 pi de fond, notre image en suspension devant le fond bleu de la carrière. C'est une bonne occasion de corriger ses défauts de position...

Ce matin là, il y avait au moins 50 nouveaux certifiés !!! On voyait donc les nouveaux plongeurs faire leurs exercices sous la surveillance attentive de leurs instructeurs bien identifiés par leur bandes de masque en néoprène et ça aussi c'était très intéressant... Forcément la réputation de visibilité exceptionnelle ne tenait pas le coup, jusqu'à mi-profondeur en partant du fond, on avait l'effet d'une tempête de neige mais la couleur de l'eau est exceptionnellement turquoise, et même du bord on peu déjà apprécier sa surprenante limpidité.

Après notre première plongée, nous avons mangé du blé d'inde en groupe malgré le temps gris et la menace de pluie... Tous les participants étaient très gentils, comme il est de mise dans la grande communauté des plongeurs. Nous nous sommes tout de suite sentis inclus au groupe, et on a bien ri, surtout en regardant notre cuisinier sortir les blés d'inde de l'eau bouillante avec sa gosse clef anglaise et nous les servir sur sa palme... les moyens du bord !

Connaissant un peu mieux les airs et les conditions, André et moi avons décidé de nous rendre au site intermédiaire pour la deuxième plongée. Il n'y avait plus personne là-bas, ils nous ont donc envoyé Denise, avec son système de communication sans fil, pour faire la vigie de surface pendant notre plongée. Francine et Michel Nous l'avons beaucoup apprécié. Elle s'est assurée de notre sécurité à la mise à l’eau et nous nous sommes sentis bien entourés. Ce deuxième site est à mon avis un des plus beaux sites d'eau douce au Québec... Je ne les ai pas tous fait, mais vraiment, c'est à vous couper le souffle !

Pour faciliter la mise à l’eau, il y a un très beau quai, assez large, qui est placé sur un plateau rocheux submergé où on a pied facilement, dans environ deux pieds d'eau. Ce plateau avance sous l'eau pour environ 5 pieds, avant de couper net vers les profondeurs abyssales, en paliers étroits, à 50', 75', 130' et 350' de fond... Comme il n'y a pas de fond, il n'y avait pas de fond à lever.. La visibilité était certainement de 70', quand je regardais mon copain, j'avais l'impression qu'on était à l'extérieure de l'eau tellement c'était clair... Nous sommes descendus à 75' et lorsque nous sommes remontés sur le palier à 50' nous avons eu une vision extraordinaire, sublime, un petit arbre debout, les branches tendues vers la surface, en suspension, grâce à un système de câble le rattachant au pallier de 50' avec une bouée le tirant vers la surface en le maintenant bien vertical, si bien qu'on avait cette impression d'une apparition, les branches tendues vers la lumière de surface, et la base, flottant entre deux eaux dans la demi obscurité, digne d'une installation d'art contemporain... (à voir absolument !) Nous sommes revenus à cinquante pied en direction inverse à flanc de falaise, le long d'un tombant spectaculaire de gigantisme, avec cette exceptionnelle visibilité qui permettait de sentir la dimension... C'était digne des tombants des Caraïbes, sans la faune évidemment (il n'y a que des écrevisses et des insectes aquatiques). Nous sommes remontés tranquillement en faisant de multiples niveaux pour enfin rester à 20', là où l'eau était plus chaude (1ere thermocline à 20-25', 2e thermocline à 50') et nous nous sommes promenés dans le bleu en admirant à travers l'eau le feuillage des arbustes de la rive, tout comme ce paysage sous-marin magnifique.

C'est un site parfait pour s'exercer à la plongée profonde en eau froide et pour pratiquer la constance de sa flottabilité en choisissant une profondeur au-dessus du grand bleu et s'y tenir durant un long parcours à flanc de falaise... Superbe !

Nous étions les derniers sortis après une heure de temps de fond, la luminosité extérieure commençait à être bonne, encore une fois nous avons eu de l'aide pour monter les cylindres à l'auto et nous avons quitté les lieux les derniers, agréablement surpris de notre journée, qui au départ, ne nous annonçait rien de bien excitant avec le mauvais temps et le long trajet qu'il fallait faire... Mais ça en vaut vraiment la peine. J'y retourne c'est certain !

Merci à Daniel Péloquin pour cette belle journée de plongée sécuritaire !

Suzanne Duranceau

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005