Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

 


 

DERNIÈRE PLONGÉE DE L'ANNÉE ?

Lac Memphrémagog
Falaise Paul, quai de Georgeville

Dimanche, 17 décembre 2006

   Texte : Robert Lemire

Les conditions exceptionnellement douces de ce 17 décembre incitent quelques membres du club à se retrouver au lac Memphrémagog pour partager une dernière plongée avant la fin de l’année.

Je me rends donc au quai de Georgeville pour y rencontrer les autres joyeux lurons, Normand, Éric et Daniel ainsi que Serge et Réjean qui assurent la vigie en surface. Nous partageons le quai avec un groupe de plongeurs de la boutique Scuba Estrie de Sherbrooke.

Conditions: extérieur 3°C, nuageux, venteux avec quelques gouttes de pluie par moment.
Eau : température de surface : 39°F (4°C)
Eau : température au fond :     40°F

Faisant équipe avec Normand, le mise à l’eau s’effectue par un pas de géant au bout du quai de Georgeville. L'eau froide me saisit le visage lorsque je saute à l'eau! Direction 270 degrés. Ça commence par un champ d'herbes aquatiques au bout du quai, qui s'estompe rapidement 50 pieds vers le large. Fond de vase en pente douce, peu (pas!) de vie marine en faible profondeur, comme l'écrivait Éric un peu plus tôt. En suivant la pente douce jusqu'à 80 pieds, comme Serge nous l'avait dit, si on attrape pas la falaise à 45 pieds et qu'on se rend à 80, prendre vers le sud. Ce que nous faisons.

On retrouve la falaise Paul 100 pieds vers le sud. Donc plus WSW que W à partir du bord. Nous longeons la falaise dans 90-100 pieds pour un bon bout, environ 20 minutes. Comme toujours, beaucoup de stock de pêche pris sur la falaise... La seule vie marine observée est un regroupement de plusieurs perchaudes stationnées sur le fond ici et là, des petites de 4-6 pouces, puis de rares (2-3) achigans. Mon ordi Nitek He "liche" la déco pendant plusieurs minutes, pour finalement me donner une obligation de déco de 2 minutes à 10 pieds, pendant que mon Suunto Cobra me donne encore 3 minutes de NDL... (Vive les modèles différents de décompression: le Nitek He utilise un modèle Buhlmann et le Suunto utilise RGBM). Au même moment, Normand me fait signe qu'on remonte un peu et qu'on rebrousse chemin. La visibilité en profondeur n'est pas celle de l'été, soit environ 15-20 pieds, avec des particules en suspension dues, j'imagine, à l'absence de thermocline.

On rebrousse chemin dans 50 pieds au sommet de la falaise, avec une colonie importante d'éponges d'eau douce. À part les éponges, absence de vie marine à cette profondeur... 

Où sont les crapets et les achigans habituellement observés ici ??? 

Évidemment aussitôt remonté à 50 pieds, mon obligation de déco disparaît vite. Puis après plusieurs minutes vers le nord, Normand coupe un peu en diagonale vers le quai, et nous remontons la pente douce. Décor plutôt quelconque pour ce bout-là. Puis on frappe les herbes dans 15 pieds, où on fait notre palier de sécurité. Surface. Mais on est encore à au moins 400 pieds du quai, un peu trop au sud. Nage de surface pour se rendre à bon port, nos vigies toujours au poste.

Au même moment, Éric et Daniel sortent aussi de l'eau. Nous sommes tous réjouit d'avoir eu notre dose d'azote pour la journée (assez pour tomber en déco !!). 100 pieds pour 50 minutes.

Robert

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  13 avril, 2007