Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

    
Revue La Plongée              


 

Concert sous-marin en milieu naturel

Mercredi soir, 29 décembre 2004

Photographies : S.A. Boudreau et Jean Guay

 

Par un frisquet soir d'hiver, quelques Diables vraiment mordus de plongée se sont donnés rendez-vous au quai de Georgeville en ce mercredi soir 29 décembre à 19h00 pour y faire la toute dernière plongée officielle du club de l'année 2004.

Le conseil d’administration du club y était présent en majorité! Parmi les membres présents du conseil : Serge Boudreau (secrétaire), Jacques Richer (directeur), José Bélanger (directeur), ainsi que vote président Jean Guay. Et parmi les membres du club il y avait Franck Villeneuve ainsi que Mélanie Charette.

L'objectif de la plongée était tout simple...  Une simple exploration en face du quai de Georgeville pour se mouiller une dernière fois en lac.  Pour la majorité, ce sera la dernière plongée de l'année 2004.  Mais pour plusieurs cela sera aussi la dernière plongée en milieu naturel avant le retour de la belle saison en 2005.

Déjà l'ambiance était féerique avec toutes ces lumières de Noël sur les maisons et le paysage lumineux autour de ce majestueux plan d'eau.  Il y régnait un silence glacial sur le quai.  Le ciel était presque dégagé, sans vent, et la température extérieure était de 36° F.  Le lac dégageait un mince brouillard s'élevant vers le ciel, avec de légères vagues, et la température de l'eau était de 36° F en surface.

Bref, vers 19h15, tous les participants se rejoignent sur le quai pour y observer les conditions et organiser les palanquées.  Il est décidé que les palanquées seront:  José et Mélanie, puis Franck et Jean.  Quelques curieux viendront sur le quai observer ces plongeurs passionnés en se demandant pourquoi nous plongeons à cette période de l'année!

Mais voilà qu'une douce musique commence à se faire entendre sur le quai.  José vient de mettre en opération le système de sonorisation qui nous servira pour la deuxième fois cette année de concert sous-marin en milieu naturel. Nous avons déjà un aperçu du choix musical de ce que nous pourrons entendre bientôt sous l'eau; des mélodies choisies judicieusement en cette période des Fêtes!  Bon tout semble fin prêt donc allez...  allons nous préparer maintenant!

Les quatre plongeurs retournent donc vers leur voiture pour enfiler leur combinaison étanche et s'équiper.  Quinze à vingt minutes plus tard, après le contrôle pré plongée et l'enregistrement de la pression d'entrée, un premier "plouf" se fait entendre.  Franck vient de se mettre à l'eau avec l'aide de nos deux vigies de surface (Jacques et Serge).  Par mesure de sécurité nous devons leur demander leur aide car le bord du quai est glacé.  Puis voilà ensuite que je rejoins mon binôme en entrant à l'eau moi aussi.  Jacques me passe ensuite mon appareil photo.  La mise à l'eau est retardée par notre secrétaire, Serge, qui veut nous prendre en photo avant que l'on s'immerge!  Une dernière vérification d'usage, j'aide Franck à allumer sa lampe, je vérifie mon boîtier étanche de mon appareil photo pour vérifier s’il n'y a pas de fuites, j'explique à Franck que parfois sa lampe puissante me servira d'éclairage d'appoint pour mon appareil photo, et voilà, nous quittons la surface pour ce monde du silence et glacial.  La deuxième équipe suivra quelques instants plus tard.

Rapidement la partie de mon visage qui n'est pas couvert sent une sensation de piqûre glaciale!  Un peu le même effet que lorsque nous plongeons aux Escoumins!  Mais rapidement cette sensation se fait oublier par la musique douce que l'on entend très bien sous l'eau.  Nous contournons lentement le quai et j'en profite à nouveau pour observer les deux haut-parleurs sous-marins au passage.  Puis nous quittons lentement le mur du quai pour nous diriger vers le large.  Ayant dans une main mon appareil photo et dans l'autre main ma lampe de plongée, je décide d'explorer le site sans vraiment y aller d'une navigation au compas.  Donc je ne veux pas m'aventurer de façon aléatoire ainsi trop loin.  Durant les premières minutes nous restons donc un peu dans les algues à regarder la vie qui y est encore présente.  À ce moment nous sommes dans 15 à 20 pieds de profond.  Nous pouvons rapidement apercevoir en nombre restreint des crapets, de petites perchaudes, des éperlans ici et là, puis quelques moules et leurs tracés sinueux dans le sable.  J'en profite pour prendre quelques clichés, et aussi de petits clips vidéos avec son pour en garder des souvenirs.  Il s'écoule environ 10 à 15 minutes ainsi.  Plusieurs signaux de lampe se font et tout est toujours ok.  Je fais alors signe à Franck de me suivre et je décide de nous aventurer en direction d'une zone plus profonde.  J'essai donc de distinguer une pente sur ce fond plat!  Puis lentement et sûrement, en zigzagant et même en tournant en rond parfois, je parvient finalement à trouver une zone qui graduellement s'enfonce de plus en plus creux.  Après 29 minutes nous sommes maintenant à 30 pieds de profond et nous suivons cette douce pente qui se dirige certainement vers le large.  Nous sommes maintenant sur un fond de sable et de vase, toujours avec la même vie marine que l'on rencontre ici et là.  Puis, je commence à apercevoir de petites formations rocheuses.  Nous sommes sûrement dans la bonne direction vers une falaise peut-être!  J'en profite alors pour m'amuser un peu avec mon appareil photo.  Le tenant au bout de mon bras je fais un autoportrait tout d'abord de moi-même.  Puis ensuite je demande à Franck de se rapprocher de moi, avec son visage collé contre le mien et je nous prends en photo tous les deux!  J'observe immédiatement l'écran et le résultat est bon.

Maintenant nous sommes à 46 pieds avec un temps de fond de 35 minutes et je commence à avoir froid aux doigts, particulièrement mes index.  Mais je décide de continuer encore 5 minutes avant de faire demi-tour, juste pour voir si nous arriverons à une falaise.  Nous atteignons finalement notre profondeur maximale de cette plongée à 56 pieds après 36 minutes.  Nous sommes sûrement déjà à des centaines de pieds de distance nous séparant de notre point d'entrée à l'eau et nous pouvons toujours bien entendre la douce musique.  Nous avons pu entendre jusqu'à présent plusieurs pièces de Noël entre autre chantées par Marie-Michèle Desrosiers.  Des mélodies comme le Ave-Maria, Adeste est fidèle, l'enfant au tambour, minuit chrétien, etc.  Puis voilà que nous faisons une merveilleuse rencontre juste avant de faire demi-tour.  Nous croisons une belle truite de 18 pouces environ qui se laisse, elle aussi, bercer par cette douce musique!  Calmement je règle ma caméra en mode clip vidéo et Franck dirige le faisceau de sa lampe sur ce beau spécimen.  Je peux ainsi lentement me rapprocher d'elle et je parviens à la filmer de très près pendant plus de 30 secondes!  Ça y'est, je suis certain que j'aurai un beau souvenir à raconter plus tard!   Puis lentement la truite se sauve de nous.

Je fais signe alors à Franck que je commence à avoir froid et que je vais faire surface pour prendre le cap compas pour revenir vers le quai.  Donc nous débutons une lente remontée vers la surface.  Rendu à 20 pieds, Franck s'arrêtera là pour m'y attendre pendant que moi je ferai surface prendre le cap compas du retour.  En surface, je fais une rotation et aperçois le quai au loin. Nous sommes environ à plus de 400 ou 500 pieds de là.  Je vois Serge sur le quai et lui signale avec ma lame que tout est ok.  Je prends le cap qui sera de 70 degrés pour le retour.  Puis, je dirige mon regard vers le fond pour repérer les bulles et la lampe de Franck.  Et ensuite je redescends le rejoindre.  Je décide de poursuivre la descente jusqu'au fond car nos réserves d'air le permettent encore suffisamment.  Ainsi nous reviendrons en suivant le fond selon le cap compas.  Cependant comme je commence à avoir froid et que ça fait maintenant 45 minutes que nous sommes dans l'eau je suis mon cap sans faire d'arrêt pour observer quoi que ce soit.  Le compas bien droit devant moi, je m'assure de suivre ce cap pour ne pas rater le quai!  Plus nous progressons, plus nous remontons lentement, et surtout plus la musique se fait entendre de plus en plus fort.  C'est bon signe que nous nous rapprochons!  Et finalement, 9 minutes plus tard, nous atteignons le mur de ciment du quai.  Nous le contournons pour trouver un endroit qui facilitera notre sortie de l'eau.  Déjà, lorsque je fais surface, je vois Jacques qui se prépare à nous aider.  De plus José et Mélanie sont déjà hors de l'eau et ils nous porteront aussi assistance pour retirer nos palmes.  Cela est très apprécié car comme mes doigts commencent à être gelés, il me sera difficile d'enlever mes palmes!  Ensuite nous utilisons l'escalier mais on ne doit pas s'appuyer sur la rampe car sinon nos mitaines mouillées se collent et gèlent contre elle!  Jacques nous demande notre profondeur maximale ainsi que notre réserve d'air résiduel dont la mienne est de 550 psi maintenant.  Ensuite, rapidement, on se dirige vers nos voitures pour retirer notre équipement et surtout se changer et se réchauffer!

Cette plongée aura donc le profil suivant: 

Mise à l'eau à 20h09 -   sortie à 21h08
Profondeur maximale atteinte:  56 pieds
Profondeur moyenne: 25 pieds
Temps d'immersion totale: 59 minutes 30 secondes
Visibilité de 20-25 pieds
Températures:  air: 36° F,   surface: 36° F,   prof. max: 37° F
Consommation d’air:  60.6 pi.cu. total,   rythme moyen (SAC) 0.57

Une fois réchauffé, je vais voir sur le quai pour aider Jacques et José à démonter le système de sonorisation et à ranger le tout.  Franck doit nous quitter donc je pose ma signature dans son carnet et je demande la sienne dans le mien.  Puis le reste du groupe va ensuite se diriger vers Magog pour la traditionnelle pizza après plongée!

On se raconte nos observations...  On montre nos photos...  On se tire un peu la pipe aussi!  Tout en dégustant un bon repas de fin de soirée.  Puis c'est l'heure de se dire au revoir et à l'an prochain!

Voilà ce qui complète le long récit de cette merveilleuse plongée de fin d'année 2004.  À nouveau nous nous sommes aperçus que l'an prochain nous devront organiser à quelques reprises durant la saison ce genre de concert sous-marin.  L'expérience est vraiment relaxante et jouissive!

Un gros merci particulier à Jacques et Serge qui ont fait les pingouins et qui ont gelé à exercer la vigie de cette plongée.  Un merci tout spécial aussi à José qui a pu nous faire vivre à nouveau l'expérience d'un concert sous-marin en milieu naturel.

Bonne et Heureuse Année 2005

Jean Guay
président

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  12 mars, 2006