Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

    
Revue La Plongée              


 

SEMAINE DE RÊVE
AU CIMETIÈRE DE L'ATLANTIQUE

" La petite madame était contente ! "

Beaufort, Caroline du Nord, USA
Du 18 au 22 juillet 2005

Photographies : Claude Paquet, Marcel Jacques et Éric Lemire

 

Quel voyage magnifique en Caroline du Nord. Un groupe composé de 19 plongeurs(euses) et trois accompagnatrices séparé dans deux maisons confortables et spacieuses l'une près de la mer et l'autre plus près de la boutique.

Cinq jours de plongées extraordinaires avec la température de l'eau de 80° à 85° en surface et de 75° à 78° au fond, et faible à nul pour le courant. Pour les épaves les plus éloignées et les plus profondes (120 pieds), la visibilité était d'environ 70 pieds. Pour les autres, la visibilité était de 30 pieds avec un fin brouillard dans lequel les requins de 10 pieds nous apparaissaient comme des fantômes tournant au-dessus de nos têtes.

Quelques exemples: première plongée après 2 heures 1/2 de bateau à 30 miles au large et trois personnes malades et les autres qui ne parlent pas fort. On s'ancre sur le U-352, un sous-marin Allemand coulé en 1942 par 120 pieds de fond, on saute à l'eau, la visibilité est incroyable, après quelques pieds sur la corde on aperçoit déjà le sous-marin presque totalement, quel moment émouvant. Sur l'épave il y a beaucoup de vie marine avec une visibilité de 70 à 80 pieds

Deuxième plongée, le Aeolus à 115 pieds maximum avec un faible courant, des Amberjacks nous attendent et un gros barracuda fait le guet, nos premiers requins sortent de l'épave et d'autres plongeurs s'amusent avec une raie. Et que dire du Papoose à 120 pieds où une vingtaine de gros Sand Tigers à 2 pieds du fond tournent en rond au bout de l'épave. En filmant ces requins on apprend par d'autres plongeurs qu'un gros Nurse Shark dormait paisiblement derrière nous.

Quel spectacle magnifique en remontant que d'observer tous ces plongeurs autour de nous avec la remontée des bulles dans l'eau claire ainsi que quelques gros Sand Tigers de 8 à 10 pieds et des barracudas qui nous accompagnent sur le palier à 15 pieds. Un gros merci à Éric et Hélène pour la réussite de ce beau voyage des Diables.

Claude Paquet
C'tu le fun de plonger dans le Sud

Ça nous a fait un immense plaisir de partager notre passion pour la Caroline du Nord avec les 17 plongeurs qui nous ont accompagnés cette année. Nous étions évidemment un peu anxieux de voir la réaction des autres après avoir croisé leur premier requin.

Éric et moi avons été agréablement surpris lors de notre première plongée (sur le sous-marin allemand) lorsque nous avons découvert un Frog Fish. Moi qui suis allée aux Philippines pour en voir, je ne savais pas qu'on pouvait en trouver en Caroline du Nord !

Nous avons été impressionnés, cette année, par les nombreuses raies gigantesques que nous avons croisées. L'une d'entre elles avait un diamètre équivalent à mes deux bras ouverts. De plus, elles étaient accompagnées de cobias à la recherche de restants de table. C'était très beau de les voir se déplacer en groupe.

Autre découverte intéressante cette année, nous avons croisé à plusieurs reprises des Shark Suckers à la recherche d'un hôte. Leur façon de nager, très en "S", est assez particulière.

Sur le Spar, nous avons croisé quelques requins dont un qui se reposait dans une sorte de fossé dans le sable. Après avoir fait le tour de l'épave, je constate que le fossé est vide. Hum. il y a certainement des dents dans ce coin là. Je me précipite dans le trou et commence à fouiller le fond de l'eau. Je sens tout à coup une présence à quelques pieds au-dessus de ma tête. L'occupant précédent est revenu et semble se demander ce que je fais chez lui. "Je m'en vais, je m'en vais", que je lui dis dans ma tête. Un superbe spectacle nous attend à la remontée. Un banc d'Atlantic Spade Fish avec à sa tête un barracuda surplombe le pont supérieur du bateau en surnageant dans le courant. C'est de toute beauté.

J'ai beaucoup apprécié mes plongées sur le Caribsea et sur le Papoose évidemment où nous avons pu côtoyer les requins de près. Surtout le Papoose où je me suis dirigée sans hésitation parmi eux. La petite madame était contente! Il y en avait plein de requins.

Le moment le plus intense de mon séjour là-bas fut sans contredit ma plongée sur l'Atlas. J'en rêvais depuis 2 ans. Tellement surexcitée de me retrouver de nouveau parmi les requins sur mon épave fétiche que j'en ai narcosé. J'ai quitté l'épave pour suivre deux requins qui s'éloignaient. Et plus je m'éloignais, plus une petite voix dans ma tête me disait de retourner à l'épave. Mais je ne voulais pas l'entendre, je voulais suivre mes requins. En faisant demi-tour, finalement, je me suis sentie étourdie par l'immensité de l'eau qui m'entourait et la petite voix dans ma tête me disait "ça suffit, retourne à l'épave". J'avais l'impression d'avoir bu une demi-douzaine de martinis! C'était la fête dans ma tête.

Seule petite déception, pas autant de requins sur le Verbena que les années passées. Mais heureusement, j'ai eu droit à une vision mythique encore une fois : en descendant à la corde, une grosse femelle est stationnée juste là et n'entend pas se déplacer. Je me retrouve à peine à quelques pieds au-dessus d'elle. J'adore rencontrer un requin à la corde, pour moi c'est un moment magique et fascinant. C'est pour eux que je vais en Caroline du Nord, et c'est pour eux que je vais y retourner!

Un gros becs à tous ceux qui nous ont accompagnés cette année. Nous avons passé une semaine très agréable en votre compagnie.

Vos organisateurs, Hélène Lamothe et Éric Lemyre

 

P.S. Les années passées, il y avait toujours beaucoup plus de femelles requins que de mâles. Je n'étais pas parvenu à en identifier. Cette année, youppie! J'ai croisé de nombreux mâles.

P.S. 2 Seulement une trentaine de dents de requins ramassées cette année. Pas grave. Ma priorité : j'étais là pour partager ma passion avec mes copains plongeurs.

Une petite marche dans le fond de l'eau

Une petite anecdote de voyage :

Parce qu'elle voulait récupérer une ceinture de plomb au fond de l'eau, à une centaine de pieds de profondeur, une femme (stupide) a bien failli y laisser sa vie.

Éric et moi terminions notre plongée. Nous étions à environ une cinquantaine de pieds en train de remonter à la corde lorsque j'aperçois une plongeuse arriver d'on ne sait trop où en marchant dans le fond de l'eau avec ses palmes! En marchant, eh oui!

Je trouvais qu'elle avait vraiment un comportement bizarre. Et je n'étais pas la seule à m'inquiéter.

Du bateau, elle avait laissé tomber sa ceinture de plombs dans le fond de l'eau. Elle en a emprunté une (trop lourde pour elle) et est descendue avec une veste (non fonctionnelle!) pour tenter de la récupérer. Elle a retrouvé sa ceinture et a tenté de la traîner de peine et de misère jusqu'à la corde pour pouvoir la remonter. Quand je l'ai aperçue, il ne lui restait que 200 livres d'air dans sa bouteille! Bravo! À 100 pieds sous l'eau, c'est génial! Heureusement, le divemaster qui n'était pas loin a tout de suite compris lui aussi que quelque chose clochait et lui a porté secours.

Une chance qu'il restait des plongeurs en bas et que quelqu'un lui a donné de l'air parce qu'elle ne remontait pas !

Tout ça pour une ceinture de plombs.

Hélène

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  15 janvier, 2006