Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

    
Revue La Plongée              


 

CAROLINE DU NORD
Cimetière de l'Atlantique

Semaine du 7 au 11 juillet 2003

Reportage photographique :
Paul-Yves Noël, Marcel Jacques et Éric Lemyre

 

Boutique : Discovery Diving Co., Inc.
Charter : Captain's Lady, Leroy Craytor, capt.

 

Lors de la dernière sortie du club en Caroline du Nord durant la semaine du 7 au 11 juillet dernier, un groupe de Diables ont réalisé les plongées les plus intenses de leur vie. Marcel a presque embrassé un requin "Sand Tiger" de 10 pieds !!! Les requins étaient présents sur le "Atlas" et naturellement, le "Verbena". Il y avait là littéralement un "mûr" (40 à 50) de ces squales et nous avions de la difficulté à ne pas les frapper. En plus, les poissons-apât recouvraient les épaves par millions... Au retour, sur la barre de sécurité, les barracudas s'ajoutaient aux bancs de Spadefish et de quelques grosses femelles "Sand Tiger". Très intenses...

En prime, nous avons réalisé 4 journées de plongée sur les 5 de planifiées, un record... !!! Pour couronner le tout, notre invité de l'extérieur, Charlie Nelson, travaille activement depuis plusieurs années à l'aquarium de la Caroline du Sud et se faisait notre guide de la faune et flore de l'endroit. Tout simplement... un voyage de rêve !!

Vous recevrez sous peu les récits et anecdotes de Hélène, Éric, Paul-Yves, Marcel et moi-même. J'ai bien hâte de publier les excellentes photographies prises par Marcel, Éric et Paul-Yves. Il a fait beau, beau, beau... Température minimale aux petites heures du matin : 30°C. Température moyenne de 35° à 38°C.

Un très beau voyage de plongée... À refaire, encore et encore...

Serge A. Boudreau, co-organisateur

"LA PETITE MADAME ÉTAIT TRÈS CONTENTE..."

Nous sommes revenus de notre super voyage en Caroline du Nord hier soir et la petite madame est émerveillée de ce qu'elle y a vu.

Paul-Yves a trouvé exactement le bon mot pour décrire notre séjour là-bas: INTENSE! Des journées qui débutent tôt (5h30 AM) sous un soleil de plomb. Des trajets en bateau qui m'ont secoué un peu mais durant lesquels j'écoutais avec beaucoup d'intérêt les récits de plongée de notre compagnon Charlie. De l'eau à perte de vue, des poissons par milliers, des épaves dignes de décors de cinéma. L'Altas, entre autres, une épave qui semble avoir été tranchée adroitement d'un coup de couteau et qui révèle ses nombreux ponts, recoins regorgeant de vie intrigante. L'Atlas, où des requins par dizaines tournoient au dessus de nos têtes, des requins qui tapissent le fond de l'océan de leurs dents ou qui vous frôlent en vous ignorant.

Bien sûr, tout le monde n'a pas le pied marin! Lundi et mardi, l'estomac d'Éric s'est vidé à quelques reprises... et il a dû se contenter d'une seule plongée par jour. Moi-même, je me suis déshydratée lundi et un bon coup de chaleur, tel un coup de poing, m'a mise KO après ma première plongée. Et quelle plongée d'ailleurs! Ma nervosité et l'inquiétude de voir ma douce moitié malade comme un chien (n'ayons pas peur des mots!) jumelées à un surlestage de plomb et à une mer agitée m'ont empêchée d'apprécier cette plongée à sa juste valeur. Je dois avouer également que la petite madame que je suis n'avait pas tout à fait le goût, ce matin-là, de croiser un requin!

Le soir même, Serge et Paul-Yves se sont concertés afin de trouver des solutions pour que le "petit couple" puisse profiter de son voyage. J'aimerais souligner qu'Éric et moi avons grandement apprécié cette démarche de leur part. Les plongées subséquentes se sont faites groupées et dans la détente. La petite madame s'est calmée et a pu apprécier pleinement ses plongées.

La Caroline du Nord, c'est exceptionnel. Les pages de mon log book n'étaient pas assez grandes pour contenir tout ce que je voulais y inscrire. Éric et moi avons fait un voyage formidable.

Je me rappelle, par exemple, cette lente remontée après notre visite au sous-marin. Une remontée parmi une constellation de Béroés et de magnifiques méduses qui, telles de fragiles et minuscules parapluies translucides, dansaient au ralenti dans une houle imperceptible.

Lors d'une autre remontée, il y avait ce banc d'une quarantaine de Barracudas gigantesques et immobiles, alignés tels des soldats arrogants fixant l'infini devant eux.

Comment ne pas souligner également les bancs de poissons qui nous étourdissaient au Verbena en se déplaçant comme s'ils étaient dirigés par un chef d'orchestre. J'en avais le fou rire sous l'eau tellement leur nombre était incalculable. C'était incroyable! Et tout à coup, tel un rideau qui s'ouvre pour faire place au spectacle, les millions de poissons s'écartent et un requin fend la masse, sème la panique tel un tireur fou dans une foule et me frôle et me rappelant qu'ici, c'est lui qui mène.

Je n'oublierai pas les Amberjacks agiles, taquins et imprévisibles qui apparaissent et disparaissent à la vitesse de l'éclair. Ni les Sheepsheads qu'on approche sans problème, pas du tout embêtés par notre présence. Ou encore, ces énormes Oyster Toadfishs gloutons qui se sont arrachés l'oursin que Charlie leur a servi comme entrée.

La plongée en Caroline du Nord ça vaut amplement les 18 heures de route pour s'y rendre.

Une fois notre épuisante semaine terminée, après hésitation puis annulation de notre réservation à Cape Ann, nous avons changé d'idée de nouveau et décidé de nous y rendre sur le chemin du retour. Quatre nuits en camping et quatre magnifiques plongées. Nous avons vu, entre autres, d'énormes stripped bass et une magnifique raie, d'un bon deux pieds et demi de diamètre, qui se soulevait élégamment du sol comme une jupe soufflée tout en douceur par le vent. Des homards, crabes, Bernards l'Hermite et étoiles de mers par dizaines. De la vie en abondance au pouce carré! Seule épine au pied à Cape Ann... le stationnement. Mais c'est un moindre mal lorsqu'on n’est pas pressé et passionné par la plongée.

À une heure de route de Nubble Light, au Maine, comment résister à un arrêt supplémentaire pour deux dernières plongées sur le chemin du retour. Quelle ne fut pas notre surprise d'y croiser des Diables! Pour une dernière journée de vacances aux États-Unis, c'était réussi! Et enfin, Éric a pu admirer et toucher ces énigmatiques Hémétriptères qu'il n'avait pu observer en mai passé.

Nous sommes de retour après 4360 kilomètres... rassasiés de plongées et la tête encombrée de souvenirs!

Au gros gros merci à nos sympathiques organisateurs, Serge et Paul-Yves.

Marcel, Céline et Jonathan, ce fut un plaisir de partager ce voyage avec vous!

Le petit couple, Éric et Hélène

Une semaine INTENSE est le mot qui résume notre semaine de plongée en Caroline du Nord. Les sites visités : les épaves du Verbena (ou Nancy Lee), le Fenwick Isle, l’Atlas, le U-352, l’Indra et le W.E. Hutton. En tout huit plongées en bateau sur le Cimetière de l’Atlantique parmi une faune excessivement INTENSE. Malheureusement notre dernière journée de plongée s’est terminée par une balade sur une mer agitée durant plus de deux heures après que notre capitaine, Leroy Craytor, décide d’annuler notre journée.

Nos joyeux compagnons de cette semaine, mon copain de la semaine Marcel le "requin-poney", Hélène "Madame la requine contente", Éric le "requin-gravol", Serge le "double-requin", Charles le "requin d’aquarium" et votre dévoué Paul-Yves "dent de requin saignante". Tous sans exception, ont pu éprouver les joies mais surtout la surprise de la faune très abondante et de toutes les grosseurs. Parfois nous perdions notre copain ou même la lumière du jour, tant les bancs de poissons étaient abondants et compacts. Parfois les requins "Sand Tiger" sortaient en surprise des eaux à notre grand plaisir visuel. Les Barracudas nous attendaient comme de petits soldats au palier de sécurité, et les dauphins nous ont même accompagnés à notre retour en bateau.

Les eaux étaient exceptionnellement froides (entre 64 et 71°F) et vertes cette année, mais la température de l'air compensait parfaitement avec des nuits à plus de 32°C et des journées de soleil sous les 35°C. Tous ont ramené des souvenirs, des livres et des photos, mais surtout des dents de requins qui étaient abondantes sur les fonds. Une semaine qui a passé trop vite, tout en poissons et très INTENSE.

Nous accompagnaient également, Céline la "requine tannante" et Jonathan le "gentil requin" qui ont goûté aux joies de la plage et de la piscine avec nous.

Merci à tous les participants, j’y ai passé une semaine de vacances inoubliable en faisant les plongées les plus spectaculaires en terme de faune de toute ma vie de plongeur. En plus, j’ai rigolé, bu et bien mangé (soirée steak, soirée spaghetti avec la sauce de Céline et Marcel, soirée burger, soirée pizza et soirée resto fruits de mer) avec une belle gang bien sympathique.

Nous avons déjà réservé le bateau Captain’s Lady avec le capitaine Leroy Craytor pour l’an prochain à la première semaine des vacances de la construction, soit du 19 au 23 juillet 2004 inclusivement. Il ne manque qu’un organisateur et un petit groupe de six plongeurs pour avoir une autre semaine inoubliable.

 

Paul-Yves Noël, co-organisateur

 

Hébergement au Sands Villa - Oceanfront Complex 
Atlantic Beach, NC

Whispering Sands Realty
212 West Fort Macon Rd.
PO Box 969
Atlantic Beach, NC 28512
800 682-7019
252 247-3429

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  12 mars, 2006