Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

    
Revue La Plongée              


Caroline du Nord 2002

Semaine du 8 au 12 juillet 2002

Un texte de Paul Crépeau

 

De retour de la Caroline du Nord, je m'empresse de vous faire un court rapport avant que d'autres ne le fassent de façon tendancieuse et incomplète...

Au terme de 19 heures de route et 1670 km bien comptés, on arrive, Marie-Josée et moi à Beaufort, NC pour y rejoindre Marc-André Labrosse qui a pris la relève de Serge et Monick, qui ont déclaré forfait à cause de la récente blessure de Serge au Maine…

Nous y avons retrouvé Mathieu et Catherine, Pierre et Diane.

Dimanche le 7 :

Visite de la boutique Discovery Diving et repos sur la plage. L'eau est plus chaude que ma piscine. La montre-thermomètre-ordinateur (et probablement lave-vaisselle) de Mathieu indique que l'eau est à 90° F... Petit souper en commun à la fin de la journée.

Lundi le 8 :

Sur le quai à 07h00, et départ sur le Captain's Lady, piloté par Leroy, qui navigue ces eaux depuis 1984. Il connaît son affaire. On est seul sur son bateau 6 places, donc on choisi nos destinations. Benoît et Luc sont arrivés tard la nuit précédente; ils ont été pris dans un embouteillage de 300 km près de New-York. On choisi donc de faire 2 plongées in-shore, moins profonde et plus près de la côte. Première: le Hutton, véritable épave torpillé par un sous-marin allemand pendant la guerre. L'air est à 90° F et le thermomètre indique de 81° à 83° F pendant la plongée, aussi bien au fond (71') qu'en surface. Pierre B. commence à réaliser qu'il n'est pas vraiment obligatoire de porter une tuque et foulard en néoprène. Mais de là à lui enlever son 6 mm, c'est pas fait encore. Pour les autres, 3 mm, skin et shortie, et pas de cagoule.

Ce seront toujours des profils carrés: de la surface au fond et retour. On fait toujours de longs paliers de sécurité, prudence oblige. Marc-André a été attaqué par une tortue qui voulait passer par-là.

En après-midi, on plonge sur l'Indra, épave artificielle très bien apprêtée. Bateau de 300 pieds de long, trois ponts différents et des ouvertures tout partout qui permettent de le pénétrer de façon sécuritaire. Tous devraient plonger l'Indra au moins une fois dans sa vie. Quant à moi, c'est ma troisième fois et j'y retournerai encore et encore. Une heure et 17 minutes entre 40' et 70'. Nous n'avons pas vu aucun des deux bull-shark qui y ont élu résidence.

Mardi le 9 :

Après entente avec Leroy, on quitte le quai à 06h00 pour être les premiers sur le sous-marin U-352. Beau et très chaud. À 31 milles de la côte (offshore) on atteint notre destination en deux heures et on est à l'eau dès 8h30. Le sous-marin est couché sur le côté à 115' de profondeur et j'ai évalué la visibilité à près de 50 pieds. Le paradis, quoi… La profondeur nous amène tous à la limite de la plongée déco, mais nous nous sommes préparés en conséquence. Durant tout ce temps, Mathieu Roy en profite pour filmer cette plongée mémorable.

Deux heures de surface, et on repart sur le Fenwick Isle, un bateau de pêche de plus de 100' qui a coulé pendant un orage à la fin dès années '80. Sur la corde à la descente, j'ai aperçu une IMMENSE raie avec ces trois poissons cobias sous la bedaine. Mon évaluation de la grandeur en a laissé quelques-uns dans le doute... et le fou-rire. Marc-André vous donnera son ordre de grandeur: il y était, lui.

Mercredi le 10 :

Sur le quai à 07h00. Les bateaux ne sortent même pas du port. La mer est déchaîné au large. Et pourtant, il fait si beau sur la plage. Plus de 90° F, le soleil brûle et les petites Ice de Smirnoff sont si bonnes. On se retrouve tous à la plage où on joués dans l'eau des heures durant.

Jeudi le 11 :

Sur le quai à 07h00. Suite à des problèmes mécaniques sur notre bateau le Captain's Lady, la boutique nous envoie plonger sur un de leur gros bateau (18 plongeurs) avec un groupe de New-York. Le bateau est très spacieux et bien équipé. Il est fait pour la grosse mer, et croyez-moi, elle était très grosse. Marc-André a vu une de ses palmes passée par dessus bord. On sort de la baie et après 30 minutes de valeureux efforts à petite vitesse, le capitaine tourne de bord et revient. Les bateaux plus au large confirment qu'il sera impossible de sortir les plongeurs de l'eau en sécurité. La mer est TRÈS mauvaise. Retour à la plage et les coups de soleil. La pluie s'y mettra en fin de journée juste au moment de commencer le BBQ.

Vendredi le 12 :

Enfin on retourne en plongée, mais "inshore" parce que la mer est encore mauvaise. Il fait beau et chaud, les vagues sont grosses. Première plongée: le Suloid, par 70 pieds de fond. L'épave est abîmée mais il y encore beaucoup de poissons. La visibilité est moins bonne à environ 20'. Plongée de 71 minutes. Pressé de sauter à l'eau (oui, oui, le cœur en compote), je n’ai pas vérifié ma lampe. Résultat: elle est noyée dans l'eau salée. Le capitaine m'a dit de ne plus y penser: l'eau salée et les contacts électriques ne font pas bon ménage. Quelqu'un a-t-il une batterie rechargeable UK-800R à vendre ?

Deuxième plongée: retour sur l'Indra puisque ce sont les seuls épaves accessibles ce matin là à cause de la mer. Encore aussi bien que la première fois. De bons plongeurs d'expérience ont appris ce jour-là que tu ne fêtes pas la veille de ta dernière plongée...

On a tous terminés ça au resto ensemble le soir.

Retour le samedi: départ à 08h00 et arrivée à 03h00 le dimanche matin. Ouf, c'est loin…

Conclusion :

 

C'est loin, la mer peut-être très dure et capricieuse, mais c'en vaut le coup pour faire de la plongée de qualité. C'est presque les Caraïbes, accessible en auto. Poissons: je ne connais pas les noms, mais ils y en a beaucoup et de bon format. Mathieu a fait de belles images vidéos, juste pour vous tenter.

Le club a pris une option sur un gros bateau (18 places) pour la semaine du 7 au 11 juillet 2003. Je vous en reparle bientôt: faudra réserver votre place rapidement. Il sera impossible d'ajouter des places. On aura peut-être accès aussi à un beau gros chalet sur le bord de la mer. Je part aux renseignements.

Paul qui s'en va se "crémer" le dos.

 

Compte-rendu plus "promotionnel"...

Comme vous le savez nous revenons P.Bourque, M.A. Labrosse, B. Desrosiers, L. Moreau, P. Crépeau et moi-même de faire notre voyage de plongée à la Mecque de la plongée d'épave en Caroline du Nord, je n'insiste pas sur les points bien détaillés dans le rapport du président, mais je vous apporte ici un compte-rendu plus "promotionnel". Quoiqu'il s'agisse d'une mer capricieuse (et de la un grand nombre de naufrages) et qu'il puisse arriver que certaines semaines, nous ne puissions sortir que peu de fois: c'est une destination vacances très intéressante pour tous. Pour ce qui est de la plongée, la boutique Discovery Diving est hautement recommandable: serviabilité, ponctualité, flexibilité, qualité des navires, respect de l'environnement, et surtout SÉCURITÉ. Je me suis amusé à fouiller leur équipement d'oxygène, j'ai discuté de leurs plans d'évacuation d'un plongeur (si il y avait un accident...) c'est au point.

Personnellement, même si j'avais fait ce voyage que pour voir et toucher ce tristement célèbre sous-marin Allemand U-352, j'aurais été comblé... C'est une page de notre histoire mondiale importante, c'est un tombeau marin et une épave fascinante.... Je n'ai pas réussit à la filmer comme je l'aurais voulu (je me promets d'y retourner...) mais je vous prépare un petit documentaire maison pour le prochain congrès...

Si vous voyagez avec vos familles, les plages sont magnifiques, l'eau est chaude ( 84°-85°F, mesurée), l'Aquarium (même si petit) est bien fait et les enfants peuvent y passer quelques bonnes heures. Pour la restauration... c'est là que la palme blesse... il vaut mieux avoir la formule condo ou chalet, parce que pour les restaurants... c'est pas extra... sauf deux ou trois que je pourrais vous recommander.

Pour habiter, il y a plus de disponibilité à Morehead City, mais la ville de Beaufort (près de la boutique et de la marina de Discovery Diving) est plus jolie et plus tranquille. Nous avons fait affaire avec Beaufort Realty's: c'est correct et dans les prix... Coté pratique, nous partions avec le véhicule pour plonger le matin et comme le condo était assez proche de la base de plongée, nos conjointes pouvaient venir chercher le véhicule et profiter de la plage et revenir nous chercher à notre retour de plongée, la routine était facile à organiser...

Mathieu Roy

 

Hébergement au Sea Spray - Oceanfront Complex 
Atlantic Beach, NC

Whispering Sands Realty
212 West Fort Macon Rd.
PO Box 969
Atlantic Beach, NC 28512
800 682-7019
252 247-3429

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005