Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

    
 


 

Le Grand Bazar des Diables
édition 2004

Samedi le 15 mai 2004
Aréna Père Marquette, 1600 rue Drucourt, Montréal (Québec)

Photographies : Pierre Taillefer

Je crois que le bazar a fait beaucoup d'heureux.
  • les plongeurs qui ont acheté de l'équipement usagé, pour pas cher;
  • les plongeurs qui ont vendu de l'équipement, parce qu'ils ne l'utilisaient plus;
  • les bénévoles qui ont eu du plaisir à organiser tout ça!

Pour ceux qui avaient des doutes, on peut les dissiper !

Il s'est vendu des backplate avec wings, détendeurs, compensateurs, moulinets, habits de plongée de très bonne qualité.

À mon grand regret, j'en avais le coeur déchiré, ON A MÊME VENDU DES PALMES FENDUES! Juste à les voir, je voulais les acheter. C'était les meilleures en plus!

Même Yves Lepage (Twazard) a vendu son habit de plongée, son tuba et sa gogosse à octopus! Un beau "down payment" pour son futur ordinateur de plongée !

Pour votre information, les vestes très usagées (10 ans +) se vendaient entre $50 et $100, entre $200 et $300 pour les vestes de 5 ans et moins, $500 à $800 pour les vestes TEK. Les pieuvres complètes de 10 ans se vendaient 250$, les détendeurs récents $400.

Au moins trois plongeurs se sont équipés mur à mur pour moins de $1000. Vous aurez bientôt le montant exact qui sera versé à la Société historique de Pointe aux Cascades pour l'aménagement d'un site de plongée. C'est par la vente des équipements usagés qu'on fait doublement la promotion de la plongée.

Un grand merci à Martin Bouchard (le solitaire) et à Guillaume Levesque) qui ont organisé le tout avec une grande énergie. Martin a même annoncé le 4ième GRAND BAZAR DES DIABLES qui aura lieu le samedi 1er MAI 2005, soit une semaine après l'AQUAFÊTE.

Pierre Taillefer


Le Grand Bazar des Diables est passé, maudit que ça va vite.

Entendre et lire tous ces remerciements et félicitations sont ma plus grande satisfaction pour avoir organisé ce Bazar et ça m'incite à recommencer l'an prochain.

Malgré tout, je ne suis que l'organisateur, le conducteur de ce véhicule. Les roues, la carrosserie, le moteur et la transmission qui a permis à cet événement de rouler comme un charme et d’en faire un franc succès, ce sont tous les bénévoles qui se sont impliqués, sans eux je ne serais pas allé bien loin.

Donc un gros merci à vous tous.

Merci à Pierre Taillefer pour son coaching, ses conseils et son aide le jour même, il a aidé plein de débutants à faire de bons choix et aidé les vendeurs à trouver des clients.

Merci à JF Blard pour son acharnement à contacter le plus de monde possible par courriel et sa grande tournée des boutiques de plongée pour distribuer des affiches et des pamphlets.

Merci à Serge A. Boudreau et Jaques Richer pour leur aide toute la journée.

Merci à Pierre Bourque, Luc Paquette, Carmen Robert, Eric Lemyre, Hélène Lamothe, Stéphane Lapointe, Franck Villeneuve et Louis Lefrançois pour leur aide à leur poste respectif et à la préparation de la salle et surtout au transport des tables en granite.

Merci aussi à Valérie Girard qui a accueilli les visiteurs avec un beau sourire et les a informés sur le fonctionnement du Bazar, ainsi que sont mini sondage vocal, ça va nous aider pour les Bazars futurs.

Merci à Guy Élie, fidèle au poste pour assurer la sécurité aux caisses.

Merci à Richard Laflamme pour avoir renseigné les gens sur le projet de SRHPC avec cartes et maquette.

Merci à Guillaume Levesque qui m’a aidé à la préparation de l'événement et surtout pour nous avoir trouvé cette magnifique salle, un coup de maître Guillaume.

Finalement, les trois dernières, mais surtout pas les moindres, Denise Leroux, Diane Bureau et Chantal Demers, un immense merci pour la tenu exceptionnelle de la caisse et des livres comptables. Les caisses ont balancé à moins de 50 sous près, cela prend une discipline sans faille pour arriver à un tel résultat.

Serge et Jaques furent nos valeureux volontaires pour aller chercher le Subway et la pizza pour les bénévoles, mais ça été tellement long qu’à un moment donné on a cru qu’ils étaient aux danseuses ou bien partis la chercher à Magog. ;-)))

Cela a aussi failli causer la perte de Guy Élie qui était en train de s'auto digérer. 30 minutes de plus et il aurait fallu passer la pizza au "blender" pour lui faire une transfusion.

Jaques Richer malgré ses 6' 4" s'est fait dire "salut petit" par Louis Lefrancois qui le regardait du haut de ses 6' 8".

Il a fallu surveiller de près JF Blard qui tentait de regarder à l'intérieur des salles d'essayage.

Pierre Taillefer a bavé sur le sol en voyant une superbe paire de palmes fendus rouges.

Autres faits en vrac :

Nous avons eu des vendeurs venant d'aussi loin que Thetford Mines et même de Rimouski, De plus, j'ai reçu par courrier un dry venant de Baie-Comeau pour être mis en vente au Bazar.

Trois boutiques ont officiellement participé au Bazar, soit Aquaservice de Repentigny, Waddell de Montréal et Dany St-Cyr de Rimouski. Peut-être que l'an prochain cela sera encore mieux.

Pour finir, les revenus du Bazar ont généré (si je ne me trompe pas) un profit de plus de 700$ qui sera remis à un organisme à but non lucratif pour aider à la création d'un site de plongée, soit la Société de Recherche Historique de Pointe des Cascades.

Bon, j'espère que je n'oublie rien.

Merci encore à tout le monde, bénévoles, vendeurs, acheteurs et visiteurs, sans vous le Bazar n'aurait pas lieu.

Martin Bouchard

 

PROJET DE PARC MARIN AU LAC SAINT-FRANÇOIS
Société Historique de Pointe des Cascades (SHPC)

Remise d'un chèque au montant de 677$ 
De gauche à droite: Jacques Richer, José Bélanger, André Pauzé, 
Jean Bernard, Jean-Pierre Poirier et Darcy Kieran.

Jean-Pierre Poirier, président du Parc sous-marin du lac Saint-François, a un projet très intéressant.

Pour faire une histoire aussi courte que possible...

M. Poirier travaille actuellement à quadriller le lac Saint-François pour retrouver des billots de bois de chêne perdus au 18ième et 19ième siècle. Ces billots gisent sur le fond depuis cette époque, mais depuis une trentaine d'années, ils sont récupérés un à un par des gens qui les revendent à bon prix. (ces essences rares sont recherchées pour la fabrication de meuble de luxe)

Évidement cette ressource est très limitée et il n'en reste plus beaucoup, donc la SHPC voudrait les inclure dans un parc marin au lac Saint-François pour les protéger du pillage. Ce parc marin serait accessible aux plongeurs et il y aurait une bouée pour y ancrer les bateaux.

Il y a déjà une petite épave à cet endroit et l’ajout d’ancres de grande taille ainsi qu’une structure de bois constitué par ces billots de chêne serviront à constituer un récif artificiel où le poissons va venir s'y cacher. (en plus des écrevisses, des nectures et autres bibittes) Des plaques commémoratives seront aussi installées sur les billots de bois.

Ce projet permettra donc la création d'un nouvel attrait sous-marin à proximité de la métropole.

Martin Bouchard

 

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  20 mai, 2007