Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

     


 

MOT DE LA PRÉSIDENTE
Journal LA GRIFFE, Vol. 5, No. 4, automne 1986

En tant que présidente actuelle, j’aimerais vous faire partager cette expérience enrichissante qu’est la vie d’un club actif et en plein essor.

Tout d’abord, l’apport des femmes dans le monde de la plongée a sûrement fait évoluer cette activité du côté loisir. De plus, la présence de femmes sur l’exécutif d’un club amène des idées nouvelles, inédites et souvent très intéressantes, autant dans l’organisation d’une activité de plongée que dans l’administration des biens d’un club.

Un club se dit en bonne santé lorsque ses membres sont actifs et participent aux différentes sorties mentionnées au calendrier. Le succès d’une participation massive et active est directement proportionnelle au dynamisme, à la bonne entente et à la bonhomie de ses membres (incluant les officiers du club).

En effet, si après avoir payé sa carte de membre, un plongeur, en participant aux premières plongées, se fait de bons amis avec qui il peut discuter ouvertement et avec qui il se sent à l’aise, n’hésitera pas à participer encore et encore. Il en vient à plonger avec "sa gang de chums" et non pas juste d’autres membres du club. Et petit à petit, ce cercle d’amis qui possède une chose en commun, la plongée, organise des voyages dans le Sud ou ailleurs, et en vient à se connaître encore mieux. Et ceux-ci forment le noyau, oserais-je dire, permanent d’un club solide et en essor.

C’est à peu près ce que Les Diables des Mers vivent à chaque année : Le noyau des "vieux" membres est très solide car une amitié sincère les lie tous. Quelques nouveaux viennent s’y rattacher à chaque année; ces "neveux" et "nièces" qui sont introduits par des "vieux" déjà en place auront l’occasion d’apprécier les membres et les activités. L’an prochain, ils deviendront eux aussi des membres à part entière.

Au plaisir de vous compter encore parmi les Diables,

Diane Coallier
Présidente, 1987-1988

 

PRINTEMPS 1987
PREMIER CAHIER D'ITINÉRAIRES RELIÉ

Le club évolue et pour la première fois de son histoire offre à ses membres un cahier d'itinéraires à l'intérieur duquel les membres peuvent suivre les itinéraires proposés (et pas nécessairement les chemins les plus courts...), se faire une idée des activités suggérées, choisir l'hébergement, etc. Le club Les Diables des Mers est certainement le seul au Québec à offrir un document de cette nature pour favoriser et faciliter la participation de ses membres. D'ailleurs, le cahier d'itinéraires fait encore aujourd'hui l'envie de bien des plongeurs et clubs.

 

SEPT-ILES 1987
3ième Jamboree interprovincial de plongée

par François Hamel / photos Francis Fournier (Les Marsouins de Sept-îles)
Revue LA PLONGÉE, octobre 1987

La mer, le soleil. l'accueil, la plongée et bien plus.

À Montréal c'était le temps des inondations, l'événement a fait la manchette. À Sept-Îles. c'était le 3ième Jamboree interprovincial de plongée et Radio-Canada en a parlé.

Des plongeurs du Québec, de l'Ontario et même du Manitoba ont accepté l'invitation du Club de plongée Les Marsouins de Sept-Îles et de la FQAS afin de faire de Sept-Îles la Capitale canadienne de la plongée du l3 au 17juillet dernier.

On se rappellera que le premier Jamboree Interprovincial de Plongée eut lieu à Tobermory en Ontario sous l'initiative de la FQAS et tenu par l'Ontario Underwater Council; le second s'est tenu à Percé sous l'organisation du Club nautique de Percé et de la FQAS.

Ce rassemblement annuel permet aux plongeurs et aux non-plongeurs de découvrir une nouvelle ville, de nouveaux sites de plongée, de nouveaux copains de plongée et aussi de consolider de vieilles amitiés.

Les Marsouins G.O. (gentils organisateurs) du sympathique président Marc Poliquin et l'organisateur chevaleresque Alex Levasseur ont su étonner les G.M. (gentils membres plongeurs) sous la constante vigilance des D.M. (non pas dive masters mais divins maîtres de plongée).

En effet, ceux et celles qui ne connaissent pas la maintenant légendaire hospitalité Sept-Îlienne peuvent l'inscrire dès maintenant dans leur carnet de plongée. Tous les participants sont d'accord: l'Anse à la Marmite, l'Anse aux Rats, l'îlet Dequen, la passe du Corrosol et la Manowin, la Petite Boule et la Grosse Boule, la Grande Basque, constituent des sites de plongée dignes de mention.

On a été à même d'y observer des crabes communs, chaboisseaux, anémones, Loups atlantiques, moules géantes, sébastes, hémiptriptères, anémones plumeuses. pétoncles, algues diverses et même des homards.

Spécialement commandée pour la tenue du Jamboree, la température radieuse, et ses quelques 25° C, fut très appréciée des G.O. et des G.M.. qui ont même poussé une sortie à se terminer à 21 heures !

La bouffe ne manquait pas une fois les plongées terminées. Les repas, commandités par la minière Iron Ore, l'Ontario Underwater Council, le club Les Marsouins et la Fédération, contentèrent les plus affamés. Les breuvages furent une gracieuseté de la Brasserie Molson, l'embouteilleur Coke et de la maison Geloso.

Les non-plongeurs pour leur part bénéficièrent d'une tournée de bateau en faisant "La virée des îles", et d'autobus en effectuant le tour de ville guidé. Une activité de chasse aux trésors organisée sur une des îles, fut l'occasion de mettre à l'épreuve le sens d'observation de tous. Le superbe film "La vie cachée du golfe St-Laurent" de la SPSM du cameraman sous-marin québécois Harold Arseneault a été présenté devant une foule ébahie par le grandiose spectacle qui leur était présenté.

Pour clôturer les festivités on attribua 88 prix gracieusement décernés par les supporteurs. Ils permirent aux organisateurs de souligner de façon spéciale le concours photo, le participant venu avec le moyen de transport le plus original. le club avec le plus grand nombre de participants, le participant de la province la plus éloignée, souligner la participation féminine, le plus jeune plongeur, la chasse aux trésors et la participation générale. Comme vous voyez, ceux et celles qui n'ont pas goûté aux célébrations du Jamboree des Marsouins de Sept-Îles 1987, ont manqué quelque chose, donc planifiez déjà pour l'an prochain.

 

CHASSE AU TRÉSOR AU LAC MEMPHRÉMAGOG
Revue LA PLONGÉE, octobre 1987

Le onze juillet dernier, plus de cinquante plongeurs et plongeuses se retrouvaient aux abords du lac Memphrémagog pour participer à une chasse au trésor. Organisé dans le cadre de la Traversée Internationale du lac Memphrémagog, l'événement a connu un franc succès.

Sous cinq mètres d'eau, les plongeurs devaient récupérer des pierres de différentes teintes dont certaines portaient des marques spéciales. Des prix étaient accordés pour les plus petites et les plus grosses et chaque équipe devait rapporter un maximum préétabli de "pierres précieuses".

Les scènes comiques ont abondé et tous ceux qui se sont livrés à l'exercice ont été unanimes dans leurs louanges à l'égard des organisateurs. La boutique Nepteau avait fourni au-delà de 1,000$ en prix et tous les participants ont eu droit à une récompense pour leurs efforts.

Une récidive est prévue pour l'an prochain, alors réservez votre fin de semaine.

Source: Michel Gilbert

En marge de cet événement. Pierre Tessier de NEPTEAU annonçait que sa boutique de Sherbrooke avait emménagé dans ses nouveaux locaux au 1576, rue King Ouest, Sherbrooke, Qc. J1J 2C3 (819) 564-2929.

 

8 NOVEMBRE 1987

Ça bouge cette année aux élections, contrairement aux habitudes, trois postes doivent être comblés. D'après les rumeurs, Claude Tremblay se battrait trop souvent avec la .... dactylo !  Claude sera donc promu à la vice-présidence. Les membres confient à Raymond Gagné la trésorerie et Sylvie Jacmain assumera la rédaction des comptes rendus en acceptant le poste de secrétaire. Il paraît qu'elle est plus habile que Claude avec une dactylo...

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  26 mars, 2006