Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

     


 

Les Diables se réorganisent

Après un changement majeur de structure, LES DIABLES DES MERS sont fiers de vous présenter leur nouvel exécutif en place pour les 2 prochaines années. De gauche à droite Michel Gratton, vice-président, Diane Coallier, secrétaire, Bernard Regîmbeau, président et Raymand Gagné, trésorier.

Après 20 semaines d'entraînement en piscine, Les DIABLES se présenteront les 19 et 20 mars au célèbre ICE FLOE RACE. Le mois suivant, du 15 au 29 avril. ils s'envoleront pour CUBA. Les vacances familles de cet été (1er au 12 août) se dérouleront à Forillon.

Source: DIABLES DES MERS.
Longueuil (Québec)

Revue LA PLONGÉE, janvier / février 1983

 

L'Odyssée au Ice Floe Race 1983

Revue LA PLONGÉE, mars / avril 1983

Le 20 mars dernier, le club de plongée ODYSSÉE de St-Hyacinthe, avec un groupe de 12 participants accompagnés de leurs supporters, en était à sa première participation à la célèbre course de Peterborough (Ont.). Déjà, l'an dernier, une de nos membres avait contribué, au sein de l'équipe des DIABLES DES MERS, à la victoire féminine de cette compétition.

En '83, notre équipe masculine se composait de dix palmeurs déterminés et deux de nos plongeuses se joignirent à l'équipe des DIABLESSES DES MERS: notre objectif étant bien sûr de "remporter la palme".

Pousser un bloc de glace de 3 x 5 mètres (10' x 15') sur un parcours de 4,5 km dans le plus bref temps possible, voilà en quoi consiste le ICE FLOE RACE ! Mais comme les hivers ne sont plus ce qu'ils étaient, cette année encore les officiels de la course (Trident Underwater Club) nous avisèrent d'apporter "notre glace" (c-à -d. une dizaine de chambres à air de camion reliées ensemble de manière à ressembler à un radeau...)

Vers midi quinze, le dimanche, alors que nous venions d'achever l'assemblage de notre esquif, surmonté d'un mât de 4 m auquel flottait notre drapeau, c'est notre heure de départ. Dès le début, ça accroche ! Notre superbe mât refusant de passer sous la fichue ligne de départ installée d'un bord à l'autre de la rivière Ottanabee ! Après quelques coûteuses secondes de retard, nous le décrochons et nous nous attaquons à la tâche de "remonter notre chrono bien mal parti". Je crois que tous y mirent le paquet au son de notre trompe de camion qui scandait le rythme des palmeurs.

Résultats ? Équipe féminine : première place ! Équipe ODYSSÉE : 11ème place sur 60 et surtout le fait d'avoir passé une super fin de semaine inter-club avec les DIABLES, ponctuée d'échanges amicaux.

Jocelyn Laperle, club Odyssée

 

La 20ème édition du Ice Floe Race 1983:
Une victoire pour tous

Revue LA PLONGÉE, mai 1983

L'association de deux clubs québécois a enfin eu lieu durant la fin de semaine de la course des glaces à PETERBOROUGH (Ontario). Du samedi matin au dimanche l'harmonie a régné entre les clubs ODYSSÉE de St-Hyacinthe et les DIABLES des MERS de Longueuil. Suite à l'invitation lancée cette année par les DIABLES à tous les clubs québécois via LA PLONGÉE, de nombreuses demandes d'information furent reçues mais seulement un club a décidé de partager avec nous les frais du voyage. Le résultat : économies appréciables à cause du grand nombre de plongeurs participants (47 !). Il a même fallu refuser du monde à la dernière minute !

De cette fin de semaine, nous retirons un souvenir d'une franche camaraderie, de partage des tâches, le tout dans une ambiance de souper communautaire, d'échange de macarons, etc. Le dialogue entre les deux organisations fut des plus stimulant.

Vous allez sûrement trouver que "je charrie" ? Mais essayez donc bientôt de partager une fin de semaine "en autobus" et vous m'en direz des nouvelles.

Attention !  Le classement :

Les couleurs du Québec ont été représentées pour une 3ème année consécutive par LES DIABLES. Première place sur 5 équipes féminines avec 2 trophées et un temps de 49 minutes 27 secondes. Équipe ODYSSÉE masculine 11ème sur 50 clubs participants, avec un temps de 47 min 20 sec. dès leur première participation à la classique ! BRAVO ! Et enfin, LES DIABLES (équipe masculine) 4ème sur 50 à seulement 12 secondes derrière les 3èmes (temps de 44 min 36 sec. - les premiers ayant terminé à 35 min 22 sec.).

Cette année. les blocs de glace étaient plus difficiles à pousser car le courant était de seulement 800 pieds cubes/secondes alors que l'an dernier il était de 3000 p-c/s. LA VRAIE VICTOIRE, c'est la camaraderie et l'esprit inter-clubs. Mille mercis à Marcel Larocque, notre chauffeur de Transport Voyageur.

B. Regimbeau et D. Coallier.

 

20 mars 1983

Pour une troisième année consécutive, plusieurs de nos braves Diables se lancent à l'assaut de la Rivière Otanabee. Riches de l'expérience des années passées, nos dignes représentants pourront compter sur des costumes confectionnés par Linda Annie Bélanger et Diane Coallier et sur une méthode de propulsion originale "concoctée" par Robert Gagnon et Richard Chouinard. Ces efforts portent fruits et l'équipe masculine améliore nettement sa performance de l'an dernier en décrochant la 4ième place. Nos championnes féminines, quant à elles, n'ont pas céder leur titre et reviennent encore cette année avec la première place.

Félicitations à nos championnes:

Lynda Bélanger, Lyne Boulard, Diane Coallier, 
Johanne Godin, Roxanne Lamoureux, Solange Langevin, 
Lise Laperle, Élianne Lebeau,Monique Lépine, 
Ginette Lestage, Sylvie Martel, Suzanne Janason,
Danielle Savaria, France Soutières
.

15 avril 1983

Certains Diables prennent encore la direction de l'Île de la Jeunesse à Cuba, il semblerait selon les rumeurs, qu'ils ont le teint très pâle, mais que notre hiver québécois n'y est pour rien. Il y aurait une histoire de yogourt la dessous !

16 avril 1983

Le conseil d'administration, après discussion décide d'ajuster à la hausse le membership. Il en coûtera désormais 45 $ pour adhérer au club.

8 mai 1983

Les Diables des Mers se dotent d’une carte de membre pour le moins inusité. Michel Gratton propose aux membres, un émail sur cuivre arborant le logo et les couleurs du club. Tous sont très fiers de le porter !

 

Ma plongée dans le Maine
Bernard Regimbeau (ADP / FQAS)

Revue LA PLONGÉE, novembre / décembre 1983

Après une route pittoresque (la 302) à travers les White Mountains vous arrivez au bord de la mer. Il faut environ 8 heures de route pour se rendre à Bath, petite ville où l'action après 20 hres 30, est presque inexistante.

Je suis allé plonger avec le club Les Diables des Mers à Sébasco, c'est d'ailleurs là notre point de départ et l'endroit où nous avions ancré notre bateau. Il y a d'ailleurs un petit restaurant satisfaisant tous les goûts sur le bord de l'eau, (hot-dogs, hamburgers, crabe, etc...) De plus, le propriétaire plongeur-pêcheur très sympathique, nous a permis de remiser nos trois pneumatiques et tout l'équipement à l'intérieur durant la nuit et ce sans problème; nous étions campés à 5 km du camping Meadodnook, un très beau terrain tranquille loin de la route mais qui n'est pas au bord de l'eau.

Il existe un camping sur le bord de l'eau mais il faut réserver au mois de janvier pour l'été suivant, il est très recherché et très grand. Face au large, une bonne brise y traverse votre tente avec une bonne odeur de sel marin. On peut être trois par site tellement ils sont spacieux. Après ce survol logistique, on peut parler "plongée" maintenant. Ce n'est pas difficile à deviner: pour faire une belle plongée, voici une bonne recette: "assembler de l'eau salée, une île au large environ 6-7 km du bord, une épave, beaucoup de homards, plusieurs étoiles de mer, des coquilles St-Jacques, des oursins, des anémones, des bancs de morues et autres, des algues et toutes sortes de faune ou de flore pour les photographes, il ne faut pas de particules en suspension et ensuite vous sautez dans le bain". Voici donc ce que vous offre la région.

Suite aux renseignements d'un pêcheur, nous avons visité l'épave pas mal délabrée, supposément échouée dans les années 1900-1920; nous avons vu l'ancre dans 6 m d'eau avec sa chaîne en maillons de 30 cm chacun vous imaginez le spectacle ? En descendant à 23 m, nous avons trouvé un moteur hors-bord d'environ 30 HP qui était recouvert de coraux, il était dans l'eau depuis au moins 10 ans. Les morceaux de l'épave sont éparpillés sur une quarantaine de mètres à des profondeurs variant de 6 m à 50 m. Pour ceux qui ne sont pas frileux, la plongée profonde vous fera découvrir les mâts ainsi que la coque, qui selon les pêcheurs-plongeurs, sont en très mauvais état. De multiples tempêtes ont ravagé cet ancien schooner.

L'île au nom de White Bull n'est pas grande et inaccessible car des estrans recouverts d'algues bordent son rivage. Les brisants vous empêchent d'ancrer vos bateaux au sec. Donc une plongée à partir de bateau s'impose. Il est bien important de laisser assez de corde après l'ancre car la marée peut vous jouer un vilain tour. En partant de SEBASCO un azimut au 24° et vous tombez directement sur le site. Amenez une boussole et surtout quelqu'un qui sait s'en servir car la brume apparaît dans cette région sans vous prévenir. À 6 m, l'eau a une température de 16°C (début de septembre) et à 25 m, 10°C, ce n'est pas si froid !

Pour une plongée en mer, plusieurs apprécieront les possibilités de cette région, pour les non-plongeurs, il existe de très belles plages.

 

Diane Coallier nous résume la saison 1983
dans la revue "La Griffe"

Chers Diables,

Avec un peu d’avance, permettez-moi de faire une rétrospective de l’été de plongée 1983 vécu par les 34 Diables qui forment le club "Les Diables Des Mers" cette année.

Tout d’abord, les vacances à Cuba, malgré quelques petits inconvénients, ont été un succès, surtout côté plongée. Ensuite, Niquette Bay, qui tout d’abord était "à l’eau", à bien tourné à Grand Isle; à Valcourt, malgré le vent, le froid et la "Coast Guard" (n’est-ce pas Richard ?), les membres ont bien apprécié le camping et autres organisations. Le lac George: côté camping: fameux; côté plongée: fameux, côté "champagne" (hum... Bernard et Pierre...): fameux... Le lac des 31 milles, avec son "cochon braisé", a réuni plusieurs bons Diables. Le Sacacomie a été particulier, surtout pour son petit concours de boussole. Les vacances-famille, à Old Orchard se sont avérées très agréables et se sont très très bien terminées au lac Massawippi.

Le lac Memphrémagog n’est pas battable pour ses découvertes de "trésors cachés" tels poteries, bouteilles et autres... La partie de pêche, un délice parait-il !   Le Maine: une vraie partie de plaisir. 

Le 17 septembre, et le lac Marie Lefranc  viendront  sûrement clôturer en beauté cet été si extraordinairement bien débuté: MERCI aux trente trois Diables qui ont, ou organisé, ou participé à ces fins de semaines si charmantes; il en reste un tas de bons souvenirs et à chacun de vous, une marque de reconnaissance de ma part.

Merci,

Une "Diablesse" heureuse,
Diane Coallier, secrétaire.

Extrait de la Griffe 1983

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  26 mars, 2006