Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

     


 

IL ÉTAIT UNE FOIS …

3 avril 1979

Par une belle soirée d'avril, une bande de joyeux lurons plongeurs, irrités de toujours plonger seuls et sans encadrement, décident de se regrouper pour discuter de l'éventualité de fonder un club de plongée sous-marine sur la Rive-Sud de Montréal.

On discute ferme sur les opportunités et les contraintes engendrées par une telle possibilité. Nos lascars finissent toutefois par s'entendre sur une liste d'avantages non négligeables qui plaident en faveur d'un regroupement des plongeurs de la Rive-Sud sous la bannière d'un club de plongée. Profiter de l'expérience de plongeurs plus aguerris, développer l'intérêt pour d'autres activités subaquatiques et favoriser l'organisation d'événements susceptibles d'aider les plongeurs à acquérir de nouvelles connaissances ne sont que quelques-uns des avantages mis de l'avant lors de cette première rencontre.

La discussion met également en lumière quelques difficultés ou zones grises qui soulèvent quelques inquiétudes. Certes, l'enthousiasme est délirant, mais la prudence demeure tout de même mère de sagesse et ils sont d'une grande sagesse nos plongeurs de la première heure.

On s'inquiète évidemment sur les responsabilités du club si un éventuel accident devait survenir, sur la responsabilité des administrateurs face aux dettes que pourraient contracter le club. Quoi faire, si au contraire, le club devait générer des surplus ? Devait-on incorporer le club sous la Loi des Compagnies ? Bref, on le constate, nos protagonistes de la première heure : Louis Couture, Claude Duval, Michel Ladéroute, Michel Lafontaine, Claude Lavallée, Michel Ouimet, Bernard Régimbeau et Benoît Turner, soucieux de bien faire les choses s’entendent pour ne pas précipiter les événements et inscrivent à l'agenda une deuxième réunion. Entre-temps, chacun doit se mettre à la quête d'information pour répondre aux questions soulevées.

17 avril 1979

Grande soirée qui restera gravée à jamais dans la mémoire des membres fondateurs, puisque les problèmes soulevés ont trouvé réponse et que Louis Couture, Léo Dugas, Claude Duval, Michel Ladéroute, Michel Lafontaine, Claude Lavallée, Bernard Régimbeau, James Sidéroff et Benoît Turner, à titre de membres fondateurs prennent la décision d'aller de l'avant avec le projet.

Démocrates, (ne pas confondre avec un parti politique des États-Unis), nos pères fondateurs retroussent leurs manches et débutent l'élaboration d'une charte, qui servira de guide pour le fonctionnement du club. Ils s'entendent également sur le fait, que le club doit être guidé par 9 membres élus en assemblée générale par les membres présents.

Inutile de dire que l'enthousiasme était à ce moment à son paroxysme…et que bon nombre de bouteilles de bière et de sacs de croustilles jonchaient la table !!!

24 avril 1979

Nos pères fondateurs se partagent au cours de cette troisième rencontre, les diverses responsabilités inhérentes à la gestion d'un club de plongée. C'est ainsi que Bernard Régimbeau prendra la présidence et que Louis Couture occupera quant à lui la fonction de vice-président. D'autre part, Benoît Turner accepte la lourde tâche de secrétaire et Michel Lafontaine devra veiller sur les cordons de la bourse à titre de trésorier. Claude Duval, quant à lui accepte les charges inhérentes à sa fonction de directeur technique et des relations publiques. Finalement, Michel Ladéroute accepte pour sa part, le titre de directeur scuba, alors que Claude Lavallée, accepte celui de directeur apnée.

La démocratie s'installe, le club prend forme, petit à petit, mais il reste beaucoup à accomplir encore avant d'atteindre les objectifs fixés. Nos pères fondateurs doivent terminer l'élaboration de la charte, arrêter certains détails et surtout trouver un nom pour identifier ce club qui promet d'être exceptionnel si on en juge par les efforts déployés à venir jusqu'à ce jour. Mais il se fait tard… et comme le dit si bien le dicton: Rome ne s'est pas bâtie en une seule journée.

1er mai 1979

Voilà une date qui mérite d'être marquée d'une croix, puisque cette soirée du début mai a été témoin du baptême du club. Plusieurs noms ont été mis de l'avant par l'ensemble de nos pères fondateurs. Saviez-vous que nous avons failli nous appeler : Les Octopus, ou encore Les Requins du Sud, les Oursins, Les Otaries, Les Albatros, les Lions de Mer, les Hyro/Philes ou même les Mouillés de la Rive Sud !

Finalement, c’est le vocable "LES DIABLES DES MERS" qui fera l’unanimité. Eh voilà, qu'en plus de prendre forme, le club a maintenant une véritable identité.

15 mai 1979

Encore une réunion, (que d'ardeur déployée pour assurer de solides assises au club), où nos fondateurs suent sang et eau pour finaliser l'élaboration de la charte. En administrateurs avisés, ils fixent la cotisation annuelle des membres à 20 $.

CA du club de plongée avec Louis Couture (à gauche), Bernard Regimbeau, (au centre), Michel Ladéroute (à droite)

Michel Lafontaine, conscient qu'un club actif a besoin de se faire connaître et surtout reconnaître, propose aux administrateurs un logo particulièrement amusant, (devinez qui était sa muse à l'époque ?), et qui permettrait au club de s'identifier. Les membres du conseil décident d'y réfléchir et de porter la décision à la prochaine réunion, parce que voyez vous…

Il se fait encore bien tard !

22 mai 1979

Les administrateurs, réflexion faite, s'accordent pour dire que le logo proposé par Michel Lafontaine reflète bien l'image et le nom du club, et ce dernier est donc accepté et le petit diable l'ignore peut-être encore, mais il se retrouvera, au cours des années, sur une foule d'objets destinés à faire la promotion du club. Ouf !, voilà une bonne partie des contraintes administratives accomplies, mais le nerf de la guerre pour un club de plongée, c'est d'abord et avant tout des plongeurs… qui plongent… et pour séduire des plongeurs à venir faire des bulles il faut organiser, d'abord une assemblée générale et offrir au cours de cette même assemblée des plongées captivantes. Qu'à cela ne tienne, nos administrateurs de la première heure, qui ne comptent plus les heures dépensées, se défoncent un peu plus pour offrir un calendrier fort intéressant pour une première saison d'activités. C'est ainsi que la Carrière Lacolle, Les Escoumins, les lacs Sacacomie, Caribou, Nicolet, et Simon sans oublier la rivière Richelieu se retrouveront au coeur des activités du club à l'été de 1979.

24 mai 1979

Date mémorable que ce 24 mai puisque le club de Plongée sous-marine Les Diables des Mers Inc. devient enfin une réalité, alors que les administrateurs déposent la demande d'incorporation auprès des autorités concernées.

13 juin 1979

La première assemblée générale de toute l'histoire des Diables marque cette splendide journée. Les nouveaux membres, fébriles à l'idée de plonger avec de nouveaux copains, accordent leur entière confiance à nos pères fondateurs pour mener à bon port, cette première saison de plongée sous l'égide des Diables.

27 novembre 1979

Après une première saison bien remplie, il est temps, pour les administrateurs et les membres d'aller en assemblée générale pour élire un nouvel exécutif, comme le spécifie la charte du club. Bon nombre d'administrateurs seront confirmés dans leurs fonctions par les membres présents. Il faut toutefois, souligner l'élection de Serge Soutière au poste de directeur sécurité, de James Sideroff à la publicité et de Richard Chouinard au poste de grand argentier. De nouveaux venus certainement enchantés de leur première saison de plongée avec les Diables et désireux d'y apporter une contribution positive en amenant de nouvelles idées. Profitant de l'occasion pour souligner l'apport exceptionnel de certains membres tout au long de la saison, le C.A. décide d’instaurer le "concours du meilleur Diable".(fort belle initiative, qui malheureusement, ne sera pas répétée sur une base très régulière au cours des ans. Mais les intentions étaient nobles et nous savons tous à quel point il est difficile d'assurer la pérennité d'un tel projet). Quatre membres ont le mérite d'être en nomination à cette époque. Des gens qui tout au long de la saison se sont révélés précieux, dynamiques et solidaires. Jean-Yves Caron, Denise Caron, Serge Soutière et Maurice Daoust se partagent cet honneur… mais il faut un gagnant. Pour trancher la question, les élus de l'époque font appel à dame chance et tire au hasard. La bonne fortune favorisera Jean-Yves Caron qui deviendra le premier "meilleur Diable" de notre histoire. Le club, affiche pour sa première saison, un bilan fort positif, avec plus de 33 membres scuba, 5 membres apnée et pas moins de 249.35 $ dans ses caisses.

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  14 avril, 2014