Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

  


LA TANCHE-TAUTOGUE
Tautogolabrus adspersus (Walbaum)

par Roxanne "Roxy" Lamoureux

Revue LA PLONGÉE, Volume 14, No. 5, Octobre 1987

 

Tous les plongeurs d'eau salée du Québec connaissent aussi bien l'achigan de mer ou Tanche-Tautogue que les plongeurs d'eau douce l'achigan à petite bouche. L'achigan de mer est aussi familier que son cousin, et les milieux qu'il affectionne sont presque tous aussi identiques: épaves, quais, fonds rocheux et forêts d'algues. Par contre, ce qui le différencie le plus de l'achigan d'eau douce, ce sont les brillantes couleurs que peut prendre sa livrée. La coloration de son corps varie selon la nature du fond, mais le bleu et le rougeâtre prédominent. La nageoire dorsale munie de fortes épines a souvent des reflets bleus ou verts tandis que le rouge brique aux reflets bleus de son corps tranche avec le bleu de sa partie ventrale. Les lèvres épaisses, parfois de couleur jaunâtre, cachent plusieurs séries de dents coniques et inégales capables de broyer les bigorneaux, les moules, les crabes ou tout autre mollusque qui composent son régime alimentaire. Cependant le mets qu'il affectionne le plus et qui le fera sortir de son repère est un oursin cassé en deux et présenté par la main d'un plongeur. Alors si vous êtes photographe amateur ou professionnel, ou tout simplement un plongeur observateur en quête d'un peu d'excitation essayez ce truc; si vous êtes dans un coin fréquenté par ces clowns, vous les verrez surgir de partout: les gros craintifs, les moyens plus audacieux et les petits laissant la place à leurs aînés. Ils se laissent presque toucher et en certains endroits ils ont vite associé plongeurs à oursins. Leur appétit ne semble jamais satisfait. Vous frissonnez bien avant qu'ils aient pu remplir leur estomac.

Il arrive parfois que leur gourmandise les place dans des situations dangereuses, puisqu'ils n'hésitent pas à pénétrer dans les cages à homards pour en voler la boëtte.

La tanche-tautogue est un poisson d'eau salée détestant les eaux saumâtres et ne supportant pas les basses températures, causes de mortalité massive dans certaines régions en hiver. Cette espèce fraie de juin à la mi-août en relâchant des oeufs sphériques qui flottent à la surface avant d'éclore 3 jours plus tard si la température de l'eau se situe entre 12.7° C et 18.3° C. Les jeunes, jusqu'à 10 cm, se distinguent de leurs parents par une tache blanche située sur la dorsale derrière la dernière épine. À l'âge de 4 ans, ils mesurent 16.5 cm et le mâle atteindra sa maturité sexuelle à 7 ans tandis que la femelle le sera à 6 ans.

Leur chair selon les ouï-dire serait délicieuse. Ce poisson pouvant atteindre facilement 30 cm pour un poids de 1,3 kg ne manquerait sûrement pas de remplir un estomac si affamé soit-il. Sa chair avait une couleur bleuâtre et était très appréciée avant les années 1900 sur les marchés américains. Maintenant elle ne fait surtout la joie que des pécheurs de quai ou des plongeurs. Pour ma part la tanche-tautogue captive mon attention dès que je l'aperçois et je ne peux me convaincre de tuer un poisson si magnifiquement coloré pour vérifier si sa chair vaut la peine d'être dégustée. C'est le poisson le plus familier de nos eaux salées froides et il met un peu de vie: disons mouvementée lors de nos incursions puisque la plupart des autres espèces marines préfèrent rester camouflées ou fixées à un point solide.

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005