Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

  


LES PLANTES AQUATIQUES

 

par Roxanne "Roxy" Lamoureux

Revue LA PLONGÉE, Volume X, No. 5, Mai 1983

 

Saviez-vous qu'il existe une très grande diversité de plantes d'eau douce (près de 200 espèces) et que chacune vit dans un milieu très spécifique et que ces plantes jouent un rôle bien défini auprès de notre faune aquatique ? Beaucoup de poissons y trouvent refuge en cas d'alerte, d'autres s'en nourrissent, tandis que certains s'en servent comme support pour leurs oeufs. J'ai donc décidé que l'article de ce mois-ci porterait sur la relation qui existe entre les êtres vivants peuplant nos eaux et les plantes que l'on retrouve le plus couramment lors de nos randonnées sous-marines.

D'abord, un très grand nombre d'insectes aquatiques se camouflent dans les racines et à la base des feuilles. Ces insectes sont appréciés par beaucoup de poissons entre autres les crapets de roche (amblophites rupestris), les crapets soleil (lepomis gibbosus). les achigans (micropterus dolomieui) et les perchaudes (perca fluviatilis). C'est une des raisons pour lesquelles on les trouve en si grand nombre dans ces milieux floraux. De plus. les jeunes poissons qui se nourrissent surtout de ces insectes et qui à la première alerte se réfugient dans ces entrelacements de végétation, attirent les poissons prédateurs toujours à la recherche de proies faciles. Ces prédateurs tels l'achigan et la perchaude font le délice des poissons plus gros comme les brochets. L'anguille (anguilla rostrata) terreur de la nuit, mange tout ce qu'elle trouve et on la rencontre souvent à l'affût dans les herbiers, attendant patiemment qu'un poisson endormi lui passe sous le nez. Parmi les plus gros habitants fréquentant ces milieux, la carpe (cyprinus carpio) est sans contredit la plus impressionnante. En nageant dans les couloirs formés par les courants et les vents, vous pourriez y rencontrer ce gros poisson inoffensif et paresseux en quête de nourriture. Des herbages flottant à la dérive ou des fonds mis à découvert sont le résultat des fouilles intempestives de ces carpes à la recherche de crustacés, d'insectes ou de vers qu'elles trouvent en abondance dans les milieux vaseux à végétation dense.

SUPPORT ET ABRI POUR LES OEUFS

Une autre fonction de ces plantes aquatiques est de servir de support pour les oeufs. L'achigan et les crapets se servent des herbes courtes que l'on rencontre sur les fonds de sable pour fixer leurs oeufs au centre du nid. De cette manière ils auront moins tendance à se disperser lors de l'aération par les parents. Les grandes prairies inondées composées de valisnéries (sorte de foin d'eau) et de quenouilles sont fréquentées par les brochets qui y dispersent leurs oeufs au milieu des remous causés par leurs ébats amoureux. Les brochetons orphelins demeureront dans les eaux basses au milieu de ces herbages essayant tant bien que mal de se soustraire aux mâchoires redoutables de leurs adversaires. Les épinoches (gasterosteus aculeatus), ces petits bouts de poissons (4 pouces) se servent d'herbages souples et fins pour construire leur nid en forme de tunnel ouvert aux deux extrémités et dans lequel seront déposés les oeufs ainsi bien protégés par cet abri.

AUTRES HABITANTS

Parmi les êtres aquatiques fréquentant ces milieux, on retrouve l'éternelle grenouille assise sur sa grande feuille de nénuphar à l'affût d'insectes ailés toujours nombreux parmi ce genre de végétation. Les jeunes têtards pendant ce temps, apprennent à esquiver les attaques des poissons et des tortues peintes. Ces dernières sont de redoutables adversaires autant pour les poissons que pour les batraciens. De plus, certaines tortues se nourrissent uniquement de plantes aquatiques tandis que d'autres font un savoureux mélange de chair fraîche et de salade verte. Les planorbes, les mimnées, les paludines sont des coquillages fréquemment rencontrés sur les tiges des valisneries, des potamots, des sagittaires, des élodées et j'en passe. Ces mêmes tiges servent de support aux masses gélatineuses remplies d'œufs, de ces mollusques en forme de cônes allongés ou aplatis.

Beaucoup d'êtres aquatiques sont dépendants de ces forêts submergées. Une chaîne alimentaire complète s'y retrouve. De plus c'est un site idéal pour pratiquer la chasse aux images. La vie y pullule et les paysages formés par ces plantes sont vraiment un spectacle pour les yeux. Les couloirs traversant ces prairies, les plafonds composés de plantes flottantes et de nénuphars et une lumière tamisée de couleur verdâtre donnent un aspect de tranquillité et de quiétude à ce milieu submergé où le plongeur en quête d'inattendu semble vraiment un intrus. Bon voilà que je me remets encore à rêver.

Comme vous avez pu le constater. il existe une très grande corrélation entre la faune et la flore aquatiques, et cette corrélation est d'autant plus importante que bien souvent l'une ne peut pas vivre sans l'autre.

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005