Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

  


LE MAQUEREAU BLEU
(Scomber scombrus)

par Roxanne "Roxy" Lamoureux

Revue LA PLONGÉE, Volume X, No. 9-10, Septembre / Octobre 1983

 

Le maquereau bleu est à mon avis, le plus beau poisson qui soit fréquentant les eaux salées de la Gaspésie. C'est à cet endroit que j'ai vu pour la première fois ces superbes nageurs se déplaçant par banc et couvrant parfois une superficie de plusieurs km à quelques cm sous la surface. Par contre, si la pluie se met à tomber, les poissons s'enfonceront car ils détestent l'eau chaude (préférence 7° C) et l'eau douce. Dès le retour à la normale du milieu, on peut alors assister à un spectacle marin des plus coloré. Ce n'est que reflets argent rosé, éclats jaunâtres ou vert émeraude Ce poisson est aussi un excellent nageur aux formes fuselées dont les rayures foncées (28 à 33 bandes ondulées) sur un corps bleu argent font penser à un tigre. Il peut nager rapidement avec un minimum d'effort car il a l'apparence d'une torpille effilée aux 2 bouts. Au toucher, les écailles de sa peau sont à peine perceptibles tellement elles sont petites, ce qui lui donne une apparence veloutée.

De mai à juillet a lieu la période de frai. Les femelles déposent par millier des petits oeufs qui renferment chacun une goutte d'huile qui leur permettra de flotter un certain temps. La laitance du mâle libérée au même moment fertilisera les oeufs au hasard dépendant de la turbulence de l'eau. Au bout de 7 jours les jeunes maquereaux seront lancés à l'aventure. Environ 5% des 200,000 à 500,000 oeufs libérés par une femelle survivront. Certains deviendront matures à l'âge de deux ans, mais la plupart, vers la 4ème année.

Le maquereau se nourrit de plancton et de petits poissons tels que capelans, jeunes harengs et… maquereaux. Les maquereaux seront à leur tour la proie de gros prédateurs marins comme les baleines, les phoques, les thons et les requins. Les fous de Bassan, oiseaux de mer superbes s'en nourrissent également. Enfin, les morues et les calmars en consomment une certaine quantité. Environ 20% de la population des maquereaux meurent pour des raisons autres que la pêche commerciale. En effet, pour les pécheurs côtiers ce poisson est une importante source de revenu mais ce ne sont pas les Canadiens qui les font vivre car il est très peu populaire ici, par contre, les Européens apprécient grandement cette chair grasse au goût délicieux.

Si vous n'êtes pas amateur de poissons dans une assiette, allez plutôt les voir dans un milieu plus naturel, c'est un spectacle inoubliable que ce défilé de Scombridés (famille dont fait partie le maquereau), dans les eaux claires de la Gaspésie dans le Parc de Forillon.

 

Les Poissons de nos Eaux, Pêches et Océans Canada

Le Monde sous-marin, Pêches et Océans Canada

Le Maquereau bleu, Pêches et Océans Canada

RECETTE
Pour 4 amateurs seulement
Maquereaux farcis

  • 4 maquereaux grosseur moyenne
  • ¼ tasse de riz cuit
  • 1 petit oignon émincé
  • 1 tasse de champignons
  • 2 cu. à thé de fenouil ou persil
  • ¼ tasse de beurre

Mélanger le riz avec l'oignon, la moitié des champignons émincés, le fenouil ou le persil. Assaisonner et lier avec un peu de beurre fondu.

Farcir le poisson avec ce mélange et enveloppez le dans du papier d'aluminium.

Placer dans un plat allant au four et cuire 30 min. environ à 375°F à 400°F jusqu'à ce que le poisson soit tendre. Frire le reste des champignons et préparer un lit de riz pour accueillir les maquereaux bien chauds.

(Tiré des fiches de recettes de Marguerite Patten}

 


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005