Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil

  


LES CRABES DU QUEBEC

Crabe des neiges

par Roxanne "Roxy" Lamoureux

Revue LA PLONGÉE, Volume 18, No. 1, Février 1991

 

Plusieurs espèces de crabes sont adaptées au grand éventail d'habitats de notre province. De la zone intertidale jusqu'aux eaux profondes de la pente continentale et des eaux salées du grand large jusqu'aux saumâtres fonds des baies. C'est pourquoi le plongeur a de très grandes chances de rencontrer un représentant de cette famille de crustacés décapodes, (c'est-à-dire, une bibitte à carapace qui possède 10 pattes), groupe dont font aussi partie le homard et la crevette.

Le crabe ne possède pas d'épine dorsale. Il a donc besoin du support de cette carapace dure pour se protéger et retenir tous ses muscles.

Mais il y a un défaut à cette armure: elle ne s'étire pas. Il doit donc s'en défaire lorsqu'il commence à se sentir un peu trop à l'étroit. C'est ce qu'on appelle la mue. Une fois débarrassé de sa vieille carapace, le crabe se retrouve tout mou et plissé. Il absorbe alors de l'eau et se gonfle pour atteindre une plus grande taille en l'espace de quelques heures. Le durcissement de la carapace peut prendre plusieurs mois. Pendant ce temps, la masse de tissu et de muscles se développera à l'intérieur.

C'est durant cette métamorphose que Madame Crabe se fera courtiser par tous les mâles des environs. En effet, certains signes avant-coureurs annonçant la mue prochaine de la femelle sont perçus par les mâles. Dès qu'elle est en vue, c'est généralement la loi du premier rendu, premier servi, à moins que le premier rendu ne soit trop petit pour résister à la loi du plus fort. Le mâle gagnant devra alors transporter la femelle sous lui, c'est-à-dire ventre à ventre jusqu'à ce que celle-ci change de carapace.

Le comportement du mâle est important pour la survie de la femelle devenue alors très vulnérable. Il devra protéger son investissement génétique contre la mort de sa femelle ou son remplacement par d'autres mâles. Les oeufs fécondés seront pondus par milliers et iront se fixer sur les pattes natatoires situées sous l'abdomen. Le mâle continuera de protéger son butin encore plusieurs jours après l'accouplement.

Les oeufs éclosent habituellement pendant les mois les plus chauds de l'année. Les larves libres passeront plusieurs mois à flotter en pleine eau sous forme de plancton et mueront à maintes reprises avant de parvenir au premier stade de crabe.

Le crabe que j'ai eu le plus souvent la chance d'observer est le petit crabe-tourteau aussi appelé crabe commun ou crabe de roche (Cancer irroratus). On le rencontre partout sur des fonds dégagés de sable ou de sable vaseux, à partir de la laisse de basse mer jusqu'à 600 m. de profondeur. Les tourteaux sont toujours affamés, il n'est donc pas difficile de les attirer avec un petit morceau de poisson ou d'oursin et d'observer leur apparence. Mais qui ne connaît pas le Cancer de nos signes zodiaques? C'est lui tout craché! Sa carapace est plutôt lisse et de la couleur du fond, variable selon les régions mais généralement dominé par un brun jaune parsemé de taches pourpres ou cramoisies. Ce crabe est agressif et batailleur delà lui vient son surnom d'enragé. Je suppose qu'ils sont si nombreux que celui qui ne protège pas son territoire ou son butin périra.

L'agressivité de ces crustacés est le trait de comportement que j'adore exploiter. Lorsqu'un crabe saisit l'appât que je lui présente, il ne lâche pas prise, je cherche donc un autre crabe et je les mets face à face. Naturellement, si le deuxième crabe est plus gros, le premier lâche prise.

La forme que présente les dix pattes du crabe reflète de façon caractéristique le mode de vie de chaque espèce. La 1ère paire, modifiée en pinces, pourra nous donner une idée assez juste des habitudes alimentaires du crabe, soient: capturer, dévorer, broyer, couper, fouiller, serrer, râper et saisir.

Les crabes sont avant tout des carnivores avec des préférences bien établies pour les moules, les escargots et les ophiures. Les pinces sont aussi utilisées pour se défendre, combattre en plus de creuser.

Un jour, un petit crabe a laissé tomber son lunch au détriment du plus fort et a grimpé sur mon bras. Je croyais qu'il s'était laissé tomber au fond. J'ai donc cherché un autre sujet à taquiner. Après avoir cherché quelques minutes, j'en trouve un et lui présente un oursin ouvert. Mais, ne voilà-t-il pas que mon passager clandestin arrive à toute vitesse, empruntant le même chemin qu'il avait pris pour grimper sur mon épaule afin de se rendre à la proie convoitée. Je suis restée surprise quelques secondes et puis je suis partie à rire, avec moultes bulles.

Les autres crabes ne sont pas tous aussi démonstratifs. Le crabe araignée (Hyas coarctatus) est plutôt tranquille et vaque à son petit train-train habituel sans déranger ses congénères. Il est assez timide dû au fait qu'il est une proie très convoitée par les loquettes. les crabes tourteaux et les homards entre autres. C'est pourquoi il préfère se cacher et être sur ses gardes. Sa carapace n'est pas aussi dure que le crabe commun, et a plutôt une forme étroite et triangulaire et sa surface est irrégulière. Il a 4 paires de pattes locomotrices arrondies et tubulaires. Sa 5e paire est terminée par de petites pinces pas très puissantes. C'est un crabe qui n'est pas tellement attrayant et on dirait qu'il le sait; c'est pourquoi il est fréquent de rencontrer les plus petits couverts de morceaux d'algues et d'éponges qu'il colle sur sa carapace. En fait, ce n'est pas pour l'esthétique mais plutôt pour se camoufler, mais cela lui donne quand même un petit air cocasse. Cette habitude lui a valu le nom de crabe décorateur.

Enfin un crabe que tous connaissent pour sa saveur: le crabe des neiges (Chinoecetes opelio). On pourrait le confondre avec le crabe araignée mais si on s'attarde sur la forme des pattes, elle est quelque peu aplatie. et elles font deux à trois fois la longueur de sa carapace presque circulaire. Son corps est de couleur brun pâle sur le dessus et jaunâtre en-dessous. Il est très peu souvent rencontré par les plongeurs car même s'il est dit qu'il fréquente des profondeurs entre 20 et 700 mètres, dans le golfe du St-Laurent, il préfère les fonds de vase entre 70 et 280 mètres. Lorsque vous dégustez des pattes de crabe, ce sont toujours celles des mâles car les femelles n'atteignent pas la taille commerciale requise.

Bonne identification.

 

Les illustrations de cet article sont tirées du feuillet MPO/1897/MS43
"Les crabes de la côte Atlantique du Canada" de la série LE MONDE SOUS-MARIN.
Publié par Communications Pêches et Océans, Ottawa K1A 0E6

Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005