Retour

RETOUR

Retour à la page d'accueil


LE DÉFI DE YUKO

 

Plusieurs membres des Diables ont été présents tout au long de la Traversée à titre de bénévoles pour assister les nageurs ou encore en fournissant leur bateau à l'organisation pour le transport des organisateurs et du personnel.

J'ai eu le bonheur d'agir comme accompagnateur de Yuko Matsuzaki, une nageuse japonaise de 37 ans qui tentait d'établir le record Guiness de la plus longue nage en solitaire dans un lac. Bien qu'habituée à la Traversée Newport-Magog de 40 km. qu'elle avait réussi à quelques reprises, elle tentait cette année la Traversée aller-retour à partir de Magog samedi le 22 juillet dès 10 heures du matin.

Yuko prévoyait compléter son odyssée entre 27 et 30 heures plus tard. L'organisation prévoyait donc 5 équipes successives faisant des quarts de 6 heures. J'ai donc quitté le quai fédéral dans la baie de Magog, bien confortablement assis dans un gros bateau, à l'abri de la pluie qui est tombée presque toute la journée, accompagné d'un chauffeur-photographe et d'un infirmier. Yuko, elle, se jetait dans l'eau particulièrement froide cette année et prenait le cap pour Newport, U.S.A.

Alors qu'elle avait initialement prévu mettre son survêtement de type "shorties" vers les 21h00 samedi soir (c'est Serge-A. Boudreau qui devait l'habiller!), elle l'a plutôt mis dès midi. Une heure plus tard, sous l'effet du froid, elle réclamait son habit humide commandité par le Centre de Plongée Memphré de l'ami Richard.

C'est là que, pris du sens du devoir, j'ai sauté à l'eau pour la rejoindre et lui vanter les mérites du club de plongée Les Diables des Mers (voir photo 1). Étant certainement très convainquant, je l'ai même convaincu de faire une plongée d'acclimatation avec moi (c'est vrai, j'ai même une photo pour le prouver!)

Enfin, le devoir nous rappelant chacun de notre côté, j'ai laissé mon amie Yuko à l'eau et je suis monté me réchauffer à bord du bateau. Vers 15h00, alors qu'elle souffrait de plus en plus du froid, je lui ai fait enfiler ma cagoule pour lui protéger le cou et la tête. C'est là qu'elle m'a demandé si je l'accompagnerais tout au long de son aventure puisque j'étais son "guardian angel".

Vers 16h30, la relève arrive. Notre plongeur sur la deuxième équipe est nul autre que Richard Thouin lui-même qui amène un nouveau survêtement avec cagoule intégrée pour Yuko. Quand j'ai quitté les lieux, nous sommes à environ 2 kilomètres au sud de Georgeville, en vue d'Owl's Head.

J'ai appris plus tard que Yuko avait dû abandonner quelques heures plus tard sur les conseils de son entraîneur, souffrant d'hypothermie sévère. Je crois plutôt quant à moi que c'est le choc lorsqu'elle a constaté que je l'avais abandonné à Richard qui l'a abattu. Enfin,...

Nos plongeurs suivants étaient prêts: Serge-A. Boudreau devait prendre le quart de 22h00 à 4h00 dimanche matin, Richard Paré de 4h00 à 10h00 et Jean Rondeau devait fermer la boucle de 10h00 à la fin.

Nul doute que l'eau froide rendait l'aventure quasiment impossible puisque le thermomètre indiquait entre 65° et 68°F. alors qu'à la même date l'an dernier, l'eau de surface frôlait les 76°F. Espérons que Yuko aura encore le courage de se reprendre l'an prochain puisqu'elle en profite pour ramasser des fonds pour les enfants malades de la région de Magog.

Et qui sait si ma cagoule ne participera pas à un record Guiness !

Paul Crépeau, président
Les Diables des Mers

 

Double traversée du lac Memphrémagog

Journal CanUsa Express, août 2000

Texte : Karen Eryou

La tentative de double traversée du lac Memphrémagog pour un record Guinness par Yuko Matsuzaki, 38 ans, n'était pas possible cette année. Elle est partie de Magog à 10h00 et vers 15h00 je l'ai rattrapée et son entraîneur m'a dit qu'elle avait mangé, et qu'elle s'était vêtue d'une combinaison de plongée car la température de l'eau la dérangeait. L'eau devenait de plus en plus froide et vers 17h00 ils ont considéré une autre combinaison de plongée, celle-ci avec un capuchon si nécessaire. Vers 18h00 elle a en fait changé pour la combinaison de plongée avec capuchon. Ils pouvaient maintenant voir Long Island.

Elle devait nager sans arrêter pour atteindre son objectif, mais malheureusement à 19h45 ses rêves furent anéantis. Matsuzaki fut retirée des eaux frigides près de la frontière de son excursion de 80 kilomètres. L'hypothermie a pris le dessus. Caroline Nault, l'infirmière à bord d'un bateau de sauvetage aux côtés de Matsuzaki a dit: "Yuko démontrait des signes d'hypothermie pendant la dernière heure, et sa condition physique ne lui a pas permis de continuer. Nous avons décidé de la retirer de l'eau."

"Nous l'avons observée de près à toutes les 15 minutes d'intervalles au lieu de 20 minutes pour s'assurer de sa bonne condition physique. Nous avons du faire face à la réalité. nous n'avions pas d'autre choix. il fallait retirer Yuko de l'eau. elle était déterminée, elle voulait continuer. mais il a fallu prendre la meilleure décision possible. sa santé était en jeu," a dit Alexx Diep. entraîneur et ami de Matsuzaki. Après sa sortie de l'eau le corps médical a pris au-delà d'une heure pour abaisser la température corporelle à un niveau normal. Aussitôt arrivée à la rive, elle fut transportée à l'hôpital de Magog pour des soins médicaux additionnels. Vers 23h15 le personnel hospitalier a trouvé sa condition satisfaisante, toutefois nous pouvons comprendre l'effet dévastateur sur sa vie. étant obligée d'abandonner son rêve après plusieurs semaines d'entraînement intense.

Matsuzaki était à Magog depuis le 12 mai pour compléter son entraînement pour ce marathon.


Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  06 mai, 2003

Si vous avez des commentaires sur ces pages SVP, communiquez avec l'administrateur.
Dernière mise à jour:  04 December, 2005